Amélie Wallyn

Alzheimer et troubles du langage : ces jeux vont le stimuler !

jeu langage AlzheimerAvec l’âge, la personne âgée se renferme sur elle. Elle a de moins en moins de conversation. Pourtant, si on ne lui rend pas visite, elle se sent seule. 1 personne âgée sur 4 souffre de solitude ! 
Parfois, c’est la maladie d’Alzheimer qui empêche progressivement la personne de communiquer.

Pour continuer à discuter facilement avec une personne âgée ou atteinte de démence, il faut la stimuler. Il ne faut pas la laisser se renfermer petit à petit. Il faut qu’elle communique, qu’elle utilise des mots pour que ses capacités de langage ne régressent pas trop vite. 

Pour vous aider à stimuler votre proche et pour que vous puissiez passer de bons moments avec lui, je vous ai sélectionné quelques jeux de société adaptés aux personnes âgées.
Je leur ai également mis une note de difficulté, car bien évidemment les jeux ne seront pas les mêmes chez une personne âgée qui a juste tendance à ne plus parler que chez une personne atteinte d’Alzheimer et qui perd progressivement l’usage des mots.

 

Pour ceux qui se renferment sur eux-mêmes !

Brin de Jasette : 

Je voulais vous parler d’un jeu québécois, conçu pour permettre aux inconnus de faire connaissance et aux amis d’apprendre à mieux se connaître.

Voici le but du jeu officiel : le but du jeu est de se faire élire  » Personnalité du jour  » en amassant le plus de points possible. Une question sur la carte est choisie et chacun doit y répondre. Ensuite, la personne qui avait choisi cette question remet un point à la personne dont elle a le plus apprécié la réponse. Puis une autre personne choisit une carte et ainsi de suite… Le but est d’obtenir plus de points que ses concurrents.

En vrai le but du jeu, on s’en fiche ! Votre véritable but est de faire parler votre proche et ce jeu est le prétexte idéal pour cela. Il répondra aux questions « qu’as-tu déjà fait de plus fou par amour », « quel est ton meilleur souvenir », …

Brin de jasette existe sur différents sujets, chacun comportant plus de 250 questions. Il existe une édition spéciale pour la famille, que vous pouvez vous procurer sur Amazon en cliquant ici.

Facilité : 3.5/5 en suivant les règles (car difficulté de choisir le vainqueur, certaines personnes n’oseront pas donner un point à l’un et pas à l’autre). 4.5/5 sans attribution des points.

Raconte-nous : 

jeu conversation alzheimer Raconte-nous est un jeu qui vous propose de nombreuses cartes d’images. Avec ces cartes, vous pouvez jouer à plusieurs jeux. L’idée est de créer une histoire en s’inspirant des cartes que l’on a reçues. Cela peut se faire seul, ou bien de manière collaborative où chacun tire une carte chacun son tour (mais cette version sera plus difficile pour votre proche). 

C’est un jeu qui favorise la créativité et l’expression. Il peut devenir difficile au fil de l’avancée dans la maladie. Dans ce cas, vous pouvez aider votre proche en lui posant des questions sur les cartes. Exemple : 

« Qui est le personnage ? »

-Un garçon.

« Où est-il ? »

– À la mer. 

Facilité : 3/5, mais adaptable. 

Attention, les images sont en noir et blanc et dessinées au trait fin. Cela peut ne pas convenir à une personne avec des problèmes de vue.

Des récits et des vies : 

J’ai eu la chance de pouvoir tester le jeu Des récits et des vies, un jeu créé en France par l’Association Le Comptoir aux histoires.
Il s’agit d’un jeu où on ne répond pas à des questions de culture générale, mais à des questions personnelles.

des récits et des vies stimuler langageExemples :
– Mes petits-enfants …
– Le moment de la journée le plus agréable ….
– Qu’est-ce que le bonheur ?
– Dans les profondeurs de la mer … (imaginez la suite)
– Mes parents me disaient toujours…
– Ce qui me soulage ….

Ce jeu peut aussi bien être utilisé dans un cadre familial que lors d’une séance de groupe dans une institution. Il peut être utilisé auprès de toute personne ayant du mal à s’exprimer. Cela peut donc être une personne âgée qui se renferme, des personnes qui ne se connaissent pas, des personnes souffrant de troubles psychiques…
Ce jeu peut vous permettre de découvrir des choses que vous ne saviez pas sur vos parents, sur vos enfants. Un jeu rigolo à faire en famille pour favoriser le contact entre les différentes générations.

Des récits et des vies est un jeu qui favorise la prise de parole, qui permet de parler de soi, mais aussi de créer et imaginer. Cela permet également de créer du lien entre les joueurs. Idéal pour une personne âgée qui se sent seule ! 

Il n’y a pas de compétition dans ce jeu. Chacun répond à la question, mais on ne compte pas de points. Dans une ambiance familiale où on aime le jeu, il est pourtant tout à fait possible de rajouter une règle. Par exemple, cela peut-être de faire minimum 3 phrases. Ou de trouver quelque chose qu’au moins une personne dans le groupe ne savait pas sur nous. Ou de parler durant tout le temps que met un sablier à s’écouler… Je laisse cela à votre imagination !
De même, la partie peut s’arrêter quand on en a envie. Cela peut être défini au début du jeu, mais cela peut également être improvisé en fonction de la fatigue de la personne la plus âgée du groupe.

C’est vraiment un jeu qui peut être intéressant. Je pense notamment aux petits-enfants qui n’ont pas la chance d’en savoir beaucoup sur leurs grands-parents et qui auraient peut-être de nombreuses choses intéressantes à apprendre. Ce jeu peut être un cadeau original à offrir à une famille.

Pour les professionnels et bénévoles, il existe des formations pour apprendre à utiliser ce jeu dans différents contextes et auprès de publics variés.

Retrouvez le jeu et les formations sur http://desrecitsetdesvies.com/ 

Facilité : 4.5/5

Pour stimuler les capacités de langage :

Je comprends tout : vocabulaire

 

jeu discussion alzheimerJe comprends tout vocabulaire est un jeu de plateau. Quand la personne lance les dés, elle doit piocher la carte correspondant au chiffre sur le dé. Elle devra alors répondre à une question sur le vocabulaire :  trouver un mot contraire, la signification d’un mot, la phrase qui représente le mieux un dessin… À chaque bonne réponse, elle pourra relancer le dé pour espérer arriver au bout du plateau avant son adversaire.
Une partie dure une quinzaine de minutes, ce qui est pratique pour les personnes souffrant d’Alzheimer, car elles ont tendance à vite se fatiguer ou à se déconcentrer.

Facilité : 3,5/5

Le Scrabble

Voici un jeu connu qui stimule les capacités de langage. En effet, il faut être capable de trouver des mots et donc de chercher dans tous les mots que l’on connaît.
Attention, ce jeu convient plutôt à des personnes âgées qui ne sont pas malades, ou à des personnes dont les troubles sont légers. Peut-être moins ludique que les autres jeux proposés dans cette liste, il peut ne pas plaire à certaines personnes. Toutefois, j’ai tenu à le mettre dans la liste parce que beaucoup de personnes ont déjà joué au scrabble. Cela peut donc rappeler de bons souvenirs à la personne âgée.
De même, c’est un jeu où on peut prendre son temps et qui peut se jouer en silence.

Ce jeu nécessite de savoir écrire. Si la personne écrit en langue étrangère, pensez à acheter le jeu qui correspond à sa langue (certaines lettres sont plus rares dans une langue que dans une autre).

Facilité : 2/5

Le taboo :

jeu langage alzheimerLe Taboo un jeu où il faut faire deviner un mot à son coéquipier, sans utiliser de mots interdits. De ce fait, il faut chercher des synonymes, des moyens de contourner les mots interdits. Cela permet de garder un vocabulaire riche, mais aussi de se concentrer (car parfois, les mots interdits viennent en bouche sans que l’on s’en rende compte).
Il s’agit d’un jeu amusant, dont les règles restent assez faciles à comprendre pour une personne âgée. Taboo est un jeu qui peut être utilisé par les personnes de toutes les générations. C’est un bon moyen de réunir à la taille les enfants et les grands-parents.

Facilitié : 2/5 (convient plutôt à une personne qui n’est pas malade ou en début de maladie)

 

What are they thinking ? 

jeu de langage stimulationLe but de What are they thinking est de déterminer ce que pourrait dire le personnage dans chaque situation. Cela nécessite de comprendre la scène et d’imaginer ce qui peut être dit, puis de trouver les mots. C’est un bon jeu pour permettre à la personne de parler, mais aussi de comprendre l’autre, de discerner les émotions sur les visages et de rester ancrée dans son environnement. 

J’ai conçu un jeu à imprimer qui ressemble à ce jeu (pour vérifier que ce type de jeu plaît à votre proche par exemple). Les abonnés à la Méthode MALO peuvent le télécharger gratuitement en cliquant ici. 

Facilité : 4/5

 

Dans le même style, vous avez le jeu « Devine à quoi ils pensent » si vous souhaitez varier les images. 

1 jeu – 2 utilisations !

Le mémo photos :

jeu paroles alzheimerEt si votre jeu de memory (facile à expliquer à une personne âgée et permettant de stimuler la mémoire) servait aussi à stimuler le langage ? J’ai trouvé un memory avec des photos d’objets du quotidien. Vous pouvez proposer à votre proche de faire une partie de memory. Une fois celle-ci terminée, vous pouvez lui demander de nommer les objets se trouvant sur les cartes.

 

Facilité : 4,5/5

 

Trouver les différences : 

langage démence sénileNous connaissons tous les jeux où il faut trouver les différences entre deux images. En y jouant, votre proche devra trouver les bons mots pour vous décrire ces différences (le nom des objets, leur couleur, etc.). 

L’avantage est que ce jeu est très facile à utiliser, car votre proche connaîtra les règles. Par ailleurs, ce jeu peut être arrêté à n’importe quel moment. 

Il stimule également le sens de l’observation et la concentration. 

N’importe quel jeu de différence peut faire l’affaire en début de maladie et si la personne n’a pas de troubles visuels. Si la maladie est un peu plus avancée ou que votre proche ne voit pas bien, je vous conseille ce jeu qui est assez sobre au niveau des graphismes. Il y a moins d’éléments sur lesquels se concentrer. 

Les mots croisés

Les mots croisés poussent également à chercher dans sa base de données tous les mots qui pourraient convenir pour répondre à la question. C’est également un bon moyen de stimuler l’orientation dans l’espace, car il faut parfois écrire de haut en bas. Si la personne n’a jamais fait de mots croisés, je vous conseille d’en choisir de très faciles, car la personne novice n’aura pas les mêmes réflexes qu’une habituée.

Facilitié : dépend du niveau choisi, des habitudes de la personne et de la présence ou non de troubles de l’orientation spatiale.

Ce jeu nécessite de savoir écrire.

  • What’s wrong ? 

jeu alzheimer raisonnement

What’s wrong est un jeu qui est fréquemment utilisé par les professionnels en rééducation. Il se trouve tout de même sur Amazon et est donc accessible par tous. Le but de ce jeu est d’observer une image et de déterminer ce qui ne va pas. Par exemple, la femme prend son bain toute habillée. L’homme a oublié de mettre son pantalon avant d’aller travailler. 

Votre proche devra vous expliquer ce qui n’est pas correct dans les cartes et stimulera donc son langage et sa recherche de mots. Les images lui rappelleront peut-être des étourderies commises dans la famille et cela peut ouvrir la conversation sur ses souvenirs. 

Ce jeu permet également de stimuler l’observation et le raisonnement de la personne.

Facilité : 4/5 (facile à comprendre, mais certaines personnes peuvent ne plus percevoir l’absurdité de certaines situations)

La méthode MALO :

Pour stimuler le langage de votre proche, mais aussi sa mémoire, sa concentration et son orientation dans le temps et l’espace vous pouvez utiliser la méthode MALO.
Vous pouvez l’essayer gratuitement en me donnant ici le mail auquel vous souhaitez que je vous envoie les activités de la méthode MALO.

A propos de l'auteur Amélie Wallyn

Ergothérapeute et co-auteur de la méthode MALO, je partage mes conseils et outils pour vous aider à maintenir votre proche à domicile le plus longtemps possible !

Ne partez pas sans nous laisser un petit commentaire :)

    • Bonjour, j’ai pour projet de travailler sur un outil de stimulation pour les mal et non-voyants mais cela prend du temps en plus de mes autres activités. S’il lui reste un peu de vision, vous pouvez utiliser des jeux de société en grand format. Vous pouvez aussi stimuler la mémoire des sons, des odeurs, du toucher.

  • J’utilise très régulièrement les fiches Malo dans mon activité professionnelle..En accueil de jour, c’est un très bon outil.

  • J’apprécie vraiment votre méthode et vos mails réguliers. Psychologue à la retraite , je la conseille aux familles touchées par la maladie d’Azheimer. Est-ce très diffèrent pour une stimulation d’une personne atteinte de la maladie de Parkinson?

    • Bonjour, la Méthode MALO peut être utilisée avec les personnes atteintes de la maladie de Parkinson qui présentent des troubles cognitifs ou qui s’isolent et ont donc le risque d’en développer. Par contre en fonction du traitement de la personne, il faut bien choisir le moment de la journée (dans le cas où elle a des moments on off). S’il y a des tremblement importants, il faudra que l’aidant puisse aider et écrire sous la dictée de la personne malade, ou bien trouver un stylo lesté qui lui conviendrait.

  • Bonjour et merci de tous vos renseignements! Mon cas est difficile à gérer, ma maman a 99 ans 1/2! C’est pas facile de la motiver! Elle entend très mal et le cerveau travaille pas beaucoup! J’aimerais trouver de quoi la divertir ( elle manque beaucoup d’attention) et si vous pouvez le dire le coût de c’est jeux les plus faciles! Dans l’attente et vous en remerciant a l’avance!

  • Bonjour,

    J’aide une belle soeur de 77 ans placée en EHPAD suite à la découverte d’une démence vasculaire. Elle perdait ses repères, parlait avec difficultés et marchait à petits pas. Son état s’est empiré après un AVC profond en mars dernier. Elle est hémiplégique, ne peut s’alimenter qu’avec de la nourriture mixée. Elle refuse les soins, le kiné n’arrive à rien et l’orthophoniste ne veut plus venir la voir.
    J’ai donc pris le relais avec de petites activités diverses qui, dans un premier temps ont plu. La paralysie n’a pas changé mais la voix est un peu revenue. Cependant, toutes mes activités sont maintenant refusées. On joue à peine trois minutes, ensuite l’attente est fugitive, le regard perdu au loin. Dans ses moments de lucidité, ma belle soeur me parle de rentrer chez elle. Que peut-on lui dire ? Quand je lui ai suggéré que ce serait difficile car elle ne sait plus marcher, elle a affirmé le contraire. Alors que faire ? Elle a vendu sa maison il y a trois ans, mais ne s’en souvient plus. Je ne voudrais pas la contrarier, mais je ne sais pas quoi opposer à ses moments dits de « rébellion »

    • Bonjour,

      Comment est-elle au niveau de la mémoire ? Si la mémoire est vraiment très atteinte, vous pouvez lui dire qu’il y a des travaux dans sa maison par rapport à son hémiplégie, et qu’elle pourra y rentrer quand ils seront finis. Elle ne s’en souviendra probablement pas à votre visite suivante et en même temps vous ne la contrariez pas le jour-même.
      Est-ce qu’elle a un suivi psychologique ? Il semble possible qu’elle soit en dépression d’après ce que vous décrivez.
      Pour les activités, cela peut être lié à une dépression ou tout simplement à un trouble de la concentration. Certaines personnes ne sont plus capables de faire la même activité plus de 5 minutes (même manger). Il faut donc faire des pauses, varier les activités courtes…
      N’hésitez pas à me donner des nouvelles.

      Amélie

  • Quelle est la différence entre perte cognitive et la maladie d’Alzheimer. Le dr. nous a dit qu’à 86 ans il ne font pas de test pour l’Alzheimer mais qu’il en fait surement un peu car il avait des problêmes de mémoire. Ne prenait pas ses médicaments ou les prenait en double. Il oubliait plein de choses. Maintenant 2 ans plus tard il commence à ne plus se rappeller que mon frères a 2 fils et que moi j’ai une fille. Il nous raconte des choses qui ne se sont jamais passés. Maintenant il est en résidense, mais je crois que son état s’agrave. Comme il ne se mélange pas au autres car il ne se rappelle jamais de ces gens, les gens ne s’en rendent pas compte. Une personne après avoir parlé 4 à 5 minutes me dit que c’est des pertes cognitives et non la maladie d’Alzheimer. Quelle est la différence entre les deux. J’apprécirais avoir une réponse. merci à l’avance.

    • Bonjour,

      La maladie d’Alzheimer, c’est une maladie qui entraine de nombreux symptômes dont les troubles cognitifs.
      Les troubles cognitifs sont un symptôme, pas une maladie en soit. Ils sont causés par quelque chose. Ca peut être Alzheimer, une autre démence, la fatigue, une mauvaise hydratation…

      Un peu comme la gastro et la nausée. La gastro est le nom de la maladie et cette maladie donne des nausées. Par contre on peut avoir des nausées sans avoir la gastro (parce qu’on est fatigué, enceinte et autres…).

      C’est plus clair ?

      Bonne journée

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Autres articles qui pourraient vous intéresser...

    >