Amélie Wallyn

Leucopathie : quels traitements ? une évolution vers la démence ?

Quand le mot "leucopathie" apparaît sur le compte-rendu de l'IRM, c'est souvent la panique. Vous faites des recherches peu concluantes et souvent affolantes.

Naturellement, vous êtes effrayé et vous souhaitez en savoir plus. Est-ce que c'est une maladie grave ? Un message sur cinq que je reçois vient d'une personne comme vous, qui a peur et veut savoir quoi faire. La peur de la maladie d'Alzheimer est présente chez chacun.

Si effectivement les personnes atteintes de démence vasculaire ou d'Alzheimer présentent une leucopathie, le contraire n'est pas vrai. Vous n'allez pas forcément développer Alzheimer. 

Je vous explique tout cela dans cet article. 

Dans tous les cas, je vous invite à prendre rendez-vous avec votre médecin pour déterminer la cause de cette anomalie sur votre examen et envisager un traitement.

Pour certaines formes de leucopathie, un traitement précoce peut réellement stabiliser l'évolution des troubles et éviter l'apparition ou l'aggravation des symptômes. 

Qu'est-ce que la leucopathie ?

C'est un terme utilisé pour décrire une lésion ou une anomalie de la substance blanche du cerveau. La substance blanche est principalement constituée de fibres nerveuses qui permettent la transmission de l'information dans le cerveau.

Elle peut être causée par plusieurs facteurs, notamment des maladies vasculaires, des troubles inflammatoires ou dégénératifs, des traumatismes crâniens et des infections. 

Est-ce que c'est grave ? 

Tout dépend de votre âge et de l'étendue de la leucopathie. 

Il est très fréquent pour les personnes âgées de présenter une leucopathie vasculaire légère. 

Mais l'étendue du trouble, son évolution et la présence ou non de symptômes permettent d'évaluer le degré de gravité. L'échelle de Fazekas, que je détaille plus loin dans l'article, permet également d'évaluer l'importance de la leucoaraïose.

Une leucopathie peut rester stable au fil du temps suite à un traitement adapté et ne pas causer de symptômes cognitifs ou moteurs. Mais cela peut également évoluer en démence vasculaire ou en maladie d'Alzheimer. 

Est-ce que c'est héréditaire ?

Il existe également des formes héréditaires dans le cadre de certaines pathologie. Mais celles-ci sont fortement minoritaires.

Quels sont les symptômes de la leucopathie ?

Les symptômes dépendent de la cause et de l'étendue des lésions.

En effet, chaque zone du cerveau a une fonction particulière. Les symptômes ne seront pas les mêmes si les lésions interviennent dans la zone du langage, ou dans la zone frontale du cerveau qui permet à la personne de faire preuve de retenue et de gérer ses humeurs.

Les symptômes peuvent inclure des troubles de la coordination, des problèmes de mémoire, des changements d'humeur et des difficultés de langage.

Dans certains cas, la leucopathie peut être asymptomatique et être détectée par hasard lors d'une imagerie cérébrale effectuée pour une autre raison. On dit souvent que l'on utilise seulement 7% de notre cerveau. Ce n'est pas vrai. Mais certaines zones sont plus "dispensables" que d'autres, car le cerveau peut plus facilement s'adapter si ces zones sont lésées en faisant circuler les informations par un autre chemin.

Différentes formes de leucopathie

La leucopathie vasculaire

La leucopathie vasculaire est un terme générique qui décrit un groupe de maladies cérébrales causées par des problèmes de circulation sanguine dans le cerveau.

Les lésions de la substance blanche peuvent être causées par des facteurs tels que l'hypertension artérielle, l'athérosclérose, le diabète et l'âge avancé.

La leucopathie vasculaire est la forme la plus courante. 

Les personnes atteintes de leucopathie vasculaire peuvent avoir des lésions multiples ou étendues de la substance blanche, qui peuvent être vues à l'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Il s'agit d'une forme très fréquente (notamment chez les personnes âgées, même si les jeunes peuvent également souffrir de leucoaraïose).
Elle n'entraîne pas forcément de troubles cognitifs ou de démence. Il faut toutefois en limiter l'évolution si l'on ne veut pas développer de symptômes cognitifs ou de démence de type vasculaire. 

La Leucopathie périventriculaire, une forme de leucopathie vasculaire

La leucopathie périventriculaire est une forme spécifique de leucopathie vasculaire qui se caractérise par des lésions situées près des ventricules cérébraux. Les lésions sont généralement causées par des problèmes de circulation sanguine dans les petites artères du cerveau, qui sont souvent obstruées par l'accumulation de plaque.

La Leucopathie périventriculaire est souvent liée à une démence vasculaire. Il est important de réagir vite pour limiter l'évolution de cette pathologie. 

Symptômes de la leucopathie vasculaire

Les symptômes peuvent être différents en fonction des personnes et de la position des lésions. Les personnes atteintes de leucopathie vasculaire peuvent présenter des problèmes de mémoire, des difficultés de concentration, des troubles de l'humeur, des difficultés de coordination et des vertiges. 

Leucopathie vasculaire et vertiges

Les vertiges peuvent être causés par une atteinte de certaines zones du cerveau responsables de l'équilibre et de la coordination. Les lésions de la substance blanche peuvent endommager les voies nerveuses qui relient ces zones et perturber la transmission de l'information sensorielle, ce qui peut causer des vertiges.

La leucopathie inflammatoire

Il s'agit d'une forme qui est causée par une inflammation dans le cerveau. Elle peut être associée à des troubles auto-immuns tels que la sclérose en plaques ou le lupus érythémateux systémique. Les symptômes peuvent inclure des problèmes de coordination, une faiblesse musculaire et des troubles cognitifs.
Le diagnostic peut être difficile, car les symptômes peuvent être similaires à ceux d'autres maladies du système nerveux central. Les tests qui peuvent aider à diagnostiquer la leucopathie inflammatoire comprennent l'imagerie par résonance magnétique (IRM), des analyses de sang pour évaluer la réponse immunitaire du corps, et parfois une biopsie du cerveau.

La leucopathie dégénérative

C'est une forme qui est causée par la dégénérescence progressive des fibres nerveuses dans la substance blanche. Elle peut être associée à des maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson et la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Les symptômes peuvent inclure une perte de mémoire, des problèmes de coordination et des troubles de l'humeur.

Échelle de Fazekas

L'échelle de Fazekas est un système de classification utilisé pour évaluer la sévérité des lésions de la substance blanche dans le cerveau. Cette échelle est souvent utilisée pour évaluer la gravité de la leucopathie.

L'échelle de Fazekas a été développée par le neurologue hongrois László Fazekas et ses collègues en 1987. L'échelle comporte quatre stades qui permettent de classer les lésions de la substance blanche en fonction de leur gravité et de leur étendue.

leucopathie fazekas

Les stades de l'échelle de Fazekas sont les suivants :

  • Stade 0 : absence de lésions de la substance blanche
  • Stade 1 : présence de foyers isolés de lésions de la substance blanche
  • Stade 2 : présence de foyers confluents de lésions de la substance blanche
  • Stade 3 : présence de lésions de la substance blanche étendues, avec une perte de la distinction entre la substance blanche et la substance grise

Cette évaluation est réalisée face aux images obtenues à l'IRM. Les lésions de la substance blanche apparaissent sous la forme de taches blanches sur les images. Les lésions sont classées en fonction de leur taille, de leur nombre et de leur distribution dans le cerveau.

L'échelle de Fazekas est utilisée pour évaluer la gravité de la leucopathie et peut aider les professionnels de la santé à déterminer le traitement approprié pour les patients atteints de cette maladie. Des études ont montré que l'échelle de Fazekas peut être utile pour prédire le risque de développer une démence vasculaire et pour suivre l'évolution de la maladie au fil du temps.

Il est important de noter que l'échelle de Fazekas n'est pas utilisée pour diagnostiquer la leucopathie, mais plutôt pour évaluer sa gravité. Un diagnostic précis doit être effectué par un professionnel de la santé qualifié.

Traitement de la leucopathie

Le traitement dépend de la cause sous-jacente, afin de ralentir l'évolution quand cela est possible. 

Un traitement est également proposé pour réduire les effets secondaires ressentis par la personne concernée. 

Traitement de la leucopathie vasculaire

Le traitement vise à contrôler la tension artérielle et à réduire les facteurs de risque cardiovasculaires.
Cela peut inclure des médicaments pour contrôler la tension artérielle, réduire le cholestérol ou fluidifier le sang ainsi qu'un changement de mode de vie visant une meilleure santé cardiovasculaire. Ainsi, il sera conseillé à la personne atteinte d'une leucopathie vasculaire de veiller à avoir une alimentation saine et à augmenter son activité physique. 

Des traitements symptomatiques peuvent également être proposés en fonction des différents symptômes ressentis par la personne atteinte de leucopathie vasculaire.

Traitement de la leucopathie inflammatoire

Le traitement vise à réduire l'inflammation dans le cerveau. Il peut s'agir de traitement anti-inflammatoire, de corticothérapie ou de traitements immunosuppresseurs. 

Traitement contre les symptômes de la leucopathie

Troubles cognitifs

Les troubles peuvent être variés en fonction de la position des lésions. Perte de mémoire, difficulté à se concentrer, impossibilité de s'organiser et de faire les choses de manière logique, difficulté à s'exprimer, etc. Dans ce cas, un suivi en orthophonie et ergothérapie peut être proposé afin de réaliser de la stimulation cognitive. 

Stimuler la personne lui permet de conserver plus longtemps ses capacités, notamment dans le cas d'une maladie dégénérative telle qu'une démence vasculaire ou une maladie d'Alzheimer. Il est important de réagir au plus tôt, car cela lui permettra de conserver ses capacités plus longtemps. Dans le cas de ces maladies, la stimulation cognitive ne peut pas permettre au malade de retrouver ce qui est déjà perdu.

Troubles moteurs

Des séances de kinésithérapie peuvent être prescrites en cas de faiblesse musculaire. De la psychomotricité peut être intéressante en cas de ralentissement moteur général. Ces deux professionnels peuvent intervenir auprès de personnes souffrant de vertiges. 

Troubles de l'humeur

Un suivi par un professionnel peut être intéressant dans le cadre de troubles dépressifs. C'est notamment le cas si ces troubles sont liés à l'observation de la maladie par la personne qui a du mal à se voir diminuée et qui a peur de l'avenir.

Divers traitements, médicamenteux et naturels, peuvent aider la personne à être moins angoissée. 

Dans le cas de maladie de type Alzheimer ou démence vasculaire, l'angoisse peut engendrer des troubles agressifs. Un changement de routine, des bonnes attitudes adoptées par l'entourage peuvent aider à réduire ces troubles. 

En conclusion

la leucopathie est un terme utilisé pour décrire une lésion ou une anomalie de la substance blanche du cerveau. Il ne s'agit pas d'une maladie en tant que tel et ses causes peuvent être variés. Les symptômes dépendent de la cause sous-jacente et de l'étendue des lésions. Le traitement dépend de la cause sous-jacente et peut inclure des médicaments, des thérapies physiques et des modifications du mode de vie.
Ne vous affolez pas si une lecuopathie est découverte suite à une IRM (suite à des symptômes, ou par hasard suite à un autre suivi médical). Une leucopathie n'est pas forcément grave. Prise en charge précocément, elle n'a parfois pas d'impact sur la qualité de vie du malade. Il est donc important d'agi vite pour déterminer la cause, et commencer à suivre un traitement pour éviter des complications (quand cela est possible).

...

A propos de l'auteur Amélie Wallyn

Ergothérapeute et co-auteur de la méthode MALO, je partage mes conseils et outils pour vous aider à maintenir votre proche à domicile le plus longtemps possible !

Ne partez pas sans nous laisser un petit commentaire :)

  • Bonjour, je viens de passer un scanner et il est noté :
    Atrophie cortico-sous-corticale diffuse sans zone de prédominance.
    Plages hypodenses de la substance blanche supra-tentorielle péri-ventriculaire et des centres semi-
    ovales en faveur de lésions de leucopathie vasculaire.
    Élargissement modéré du système ventriculaire d’allure passif.

    J’avoue que ça me fait un peu peur, j’ai 44 ans, j’ai déjà fait un AVC en 2019…

    • Bonjour, je comprends que cela vous fasse peur. Tout ce qui touche au cerveau fait peur.
      Je vous conseille de vous rendre chez votre médecin pour déterminer s’il s’agit de lésions laissées par votre AVC et qui n’évoluent plus, ou pour faire des recherches pour établir un diagnostic / un traitement.

  • Bonsoir,
    Merci pour toutes ces explications, elles sont claires et faut garder le morale ça ira comme on peut

  • J’ai 59 ans et, par hasard, le neurologue m’a diagnostiquée « leucopathie débutante micro vasculaire » Fazekas 1.
    J’allais le voir pour des problèmes de mémoire, de coordination etc…
    Il m’a juste dit que ce n’était rien du tout et que j’avais juste un cerveau âgé.

  • Leucopathie de type Fazekas 2 à 81 ans dans un contexte vasculaire de coronaropathie !
    Radiologue à la retraite à 72 ans ,arrêt des remplacements à 80 ans moins 9 jours !… probablement à l’origine de ma leucopathie !

  • Bonsoir,

    Merci ,pour ces renseignements forts utiles ,j’ai passé UNE IRM au mois de février 2024; résultat: PROBABLE LEUCOPATHI D’ORIGINE VASCULAIRE? ,J’ai 82 ans et5mois depuis peu j’ai des troubles
    déséquilibres et troubles du langage, qu’elle doit être le spécialiste de la priseen charge

  • votre site est très bien fait, explicite pour permettre de prendre conscience sans pour autant trop affolant et surtout consulter

  • je viens d’être diagnostiqué stade 3! Je viens de subir une radio fréquence pour dilation oreillettes et lundi on me pose un stent! je prends un anticoagulant, Irai je mieux après ces interventions?
    Merci

    • Bonjour, je ne sais pas vous dire. Mais votre médecin ne recommande pas ce traitement pour rien. Ce type d’opération a en général pour but d’éviter des complications cardiaques. Je vous invite à discuter avec votre médecin des risques et avantages de l’intervention.

  • Que faire quand la l’écopât hie vasculaire est découverte tard (Type III). J.ai 78 ans. J’ai un petit problème de mémoire. Perte de mots et des vertiges.

  • Merci pour vos explications (pas vraiment optimistes !!!) la longue attente du RV chez le médecin spécialiste n arrange rien!!!!….

  • Very informative and useful in preventing /limiting the high anxiety which is a result of learning what may happen when the problem is discovered

  • Bonjour, Suite à des vertiges, qui ne se sont pas remanifestés depuis, j’avais passé un IRM cérébral il y a 10 ans et le compte rendu mentionnait « leucopathie vasculo-dégénérative sus tentorielle Fazekas 1-1-2. J’ai 74 ans, très sportive, avec une alimentation saine, pas d’alcool, pas de tabac, pas d’hypertension, mais des problèmes d’insomnie, glaucome à angle ouvert, hypothyroïdie traitée, et depuis mai dernier (soit 10 ans après le premier IRM) j’ai eu des otites, des douleurs d’oreille. J’ai passé deux audiogrammes qui révèlent une surdité assymétrique. L’ORL me demande de repasser un IRM début janvier (éventualité d’un neurinome sur le nerf acoustique, ou autre), et éventuellement leucopathie. Auriez-vous un premier avis. Merci à vous. Je n’arrive pas à rectifier, c’est bien FAZEKAS 1-2 qui est écrit sur le compte rendu.

    • Bonjour, je ne peux pas vous donner d’avis malheureusement. Je ne suis pas médecin, et ne sais pas non plus d’avance ce qui se trouvera sur votre imagerie. J’espère dans tous les cas que vous trouverez une solution (pas trop invasive) à vos douleurs car vivre avec une douleur fréquente n’est vraiment pas facile.

  • bon en conclusion, je vais courcircuiter mon médecin traitant et prendre rendez vous direct chez mon neurologue….. et puis ….puisque j’ai 72 ans, il semble normal d’être atteint de leucopathie
    merci, pour toutes ces infos

  • Très bon article. Est-ce que tous les neurologues connaissent bien cet (maladie ).Je dois aller voir un neurologue. La plupart des médecins ne font pas la relation des symptômes et de la leucopathie vasculaire.

    • Bonjour, le cerveau (et système nerveux) est la spécialité du neurologue contrairement aux médecins généralistes qui ont une base sur tout, mais qui ont besoin de l’avis d’un spécialiste lors qu’il s’agit d’un suivi spécialisé qui sort des maladies et blessures courantes. Par contre, le médecin généraliste pourra penser à différentes causes qui n’impliquent pas le cerveau (car parfois, des symptômes de type troubles cognitifs peuvent venir d’autre chose : une carence sanguine, des troubles de la thyroïde, etc.)

  • Bonjour,
    Merci pour vos explications claires, utiles et rassurantes. Néanmoins, ce qui m’intrigue, c’est mon âge relativement jeune.
    J’ai 51 ans. Je prends des anti-hypertenseurs depuis 17ans pour une hypertension plutôt stabilisée. J’ai une hygiène de vie saine. Depuis quelques mois, des traces de lupus érythémateux retrouvées dans le sang. Des vertiges depuis plus d’un mois maintenant malgré des séances de rééducation vestibulaire par kiné et ORL pour rétablir les cristaux soit disant. Donc, IRM cranio-cérébrale :
    pas d’hémorragie, pas d’AVC, mais leucoaraïose périventriculaire modéré sans précision sur l’échelle de Fazekas. Je pense que je dois voir un neurologue.
    Est-ce qu’on peut avoir une leucoaraïose aussi jeune ?
    NAKUTSA

    • Bonjour,

      Je ne suis malheureusement pas médecin donc je ne peux pas vous en dire plus que ce que j’ai écris dans l’article. Le mieux est de vous faire accompagner par quelqu’un qui pourra voir vos imageries et vous les expliquer, tout en regardant votre dossier médical complet.

  • je viens de réaliser un IRM du cerveau, on m’a dit que je n’avais rien mais en regardant les commentaires j’ai vu que l’on parlait d’une discrète leucopathie périventriculaire, alors je vais revoir le médecin qui me l’a prescrit… Merci à vous !

  • J’ai bien aimé votre commentaire car il m’a un peu rassurée; Dommage que vous ne donniez pas une idée des remèdes qui d’après vous existent. mERCI.

  • Mille merci !!
    Au moins en attendant d’aller voir mon médecin, j’ai déjà bien compris car vous expliquez clairement et au moins je sais maintenant qu’il faut que je fasse plus attention et voir avec mon spécialiste en ramenant les résultats, ce qu’il pense.
    Cordialement,
    Mme Laurence N

  • Merci beaucoup pour vos explications très clairs. Je suis Britannique et mon français n’est pas parfait mais j’ai compris parfaitement.

  • Je suis attente d’une leucopathie vasculaire Fazekas 1 découverte âpre un IRM. Le médecin ne m’a donné aucun traitement, il m’a juste dit que c’était normal à mon âge. J’ai 71 ans. Qu’en penser?

    • Bonjour, une leucopathie légère est en effet normale en vieillissant. Votre médecin connait vos antécédents, a accès à vos imageries et a les compétences pour les interpréter. Continuez à vivre une vie saine avec une bonne alimentation et de la stimulation quotidienne, c’est un très bon traitement dans la plupart des cas.

  • Merci beaucoup ! Vos explications claires permettent de mieux comprendre ce qu’est la leucopathie vasculaire, même si cela reste anxiogène.

  • J’ai compris ce qu’ était leucopathie vasculaire Fazekas 1.
    Mon médecin traitant me donnerat la marche à suivre pour un éventuel traitement.
    Je remercie cet auteur pour la simplicité des mots employés.

  • Decouvert tout recemment IRM j’ai une leucopathie vasculaire avérée pas de symptômes pr l,instant la mémoire défaillante parfois champs visuels qui ce ferment petit àpetit glaucome tension occulaire contrôlée collyre……mais demence et Alzheimer me fait peur m angoisse j,ai79 ans quel traitements merci

  • Vos explications m’ont un peu rassurée. J’ai une vie et une alimentation saine. Par contre, j’ai beaucoup diminué le sport, la marche surtout. Je vais m’y remettre.
    Je verrai quand même un neurologue. Merci.

  • Bonjour, merci pour cet article fort intéressant. Je suis arrivé par hasard sur cette page en cherchant des infos sur le net car une amie de mon épouse lui a dit qu’elle a une leucopathie, mais manifestement ni le neurologue qui l’a identifiée, ni son médecin traitant n’ont envisagé de prise en charge !!

    • Bonjour,
      Impossible pour moi de vous en dire plus. Les médecins la connaissent mieux et ont son dossier.
      Peut-être qu’ils ont identifiés que c’est une leucopathie naturelle liée à l’âge. Ou qu’elle a déjà un suivi adapté à sa forme de leucopathie.
      Dans tous les cas, si elle doute, elle peut consulter un autre praticien pour avoir un deuxième avis. Ou y retourner et insister sur ses symptômes et demander ce qu’elle est censée faire. Peut-être en y allant accompagnée pour être certaine de bien se faire comprendre.

  • Merci beaucoup ! Vous decrivez exactement la réaction que l’on peut faire en début de votre article. Cela rassure. Je découvre mes résultats aujourd’hui, Fasekas 1. Est ce que celà peux être lié à ma bipolarité de type 2 depuis plus de 23 ans? Depression résistante. Fatigues,, démotivations, décalé nocturne depuis toujours…. Merci encore et bonne rentrée.

    • Bonjou, le mieux est d’en parler avec votre médecin et il vérifiera votre dossier complet. C’est certain que les insomnies ne sont pas bonnes pour le cerveau, mais ce n’est pas forcément la cause de votre leucopathie. Par exemple, peut-être que le stress vous engendre de l’hypertension qui cause la leucopathie ? Il vaut mieux un regard général sur votre état de santé pour savoir ce qu’il convient de faire.

  • Bonjour, très très intéressant!! ma soeur fait des crises de Leucopathie..est ce possible?elle s’alimente mal, fume, prends l apéro quand elle reçoit, ne marche pas car elle a prit du poids! Difficile!! Avez vous un conseil? Merci, j ai aimé votre article. Bonne journée

    • Bonjour, une fois que la leucopathie est là, elle ne peut être inversée. Mais on peut diminuer voire stopper l’évolution (en fonction de la cause).
      Le médecin de votre soeur pourra lui dire quoi faire et si sa leucopathie est liée à son mode de vie ou non. Après, ce sera malheureusement à elle de prendre une décision. Ce n’est jamais facile de faire accepter à une personne de changer de mode de vie, même quand les problèmes de santé sont présents.

  • Suite à cancer du sein et poumon , on me prescrit IRM CÉRÉBRAL. Et là on constate une leucopathie stade 2. J ai 69 ans, je me suis aperçue beaucoup de trous de la mémoire. Je suis sous xanax et comprimés pour dormir. Que dois je faire? Je dois revoir mon oncologue qui pour lui n est pas de la partie. Merci. Cordialement.

    • Bonjour, le mieux est de consulter vos différents médecins pour définir la cause de cette leucopathie et avoir ensuite un suivi adapté. Comme je l’explique, la leucopathie n’est pas une maladie mais un symptôme. Il faut trouver ce qui cause la leucopathie.

  • Ceci m’est utile pour ma mère de 90 ans qui présente à l’IRM des lésions vasculo-dégénératives de grade 3, IRM demandé à la suite de chutes répétées. Hélas nous avons beaucoup tardé avant de faire cet examen et il semble que son état ne se soit pas amélioré en 6 mois ! La placer en EHPAD car nous ne pouvions faire face n’aura pas été la meilleure décision du point de vue médical

  • renée,le 31 08 23 âge. 78 ans
    merci de vos explications et conseils – car je viens de passer une Irm encéphalique et conduits auditifs internes, et j’étais inquiète pour :
    quelques hypersignaux Flair de la substance blanche péri ventriculaire, non confluents, en faveur d’une leucopathie vasculaire débutante ! mais… que faire ! à voir avec mon médecin traitant ou cardio ?

    • Bonjour,
      Je sais que c’est toujours très inquiétant quand cela concerne le cerveau. Mais ne paniquez pas avant d’avoir vu vos médecins. Ils sauront vous orienter en fonction des résultats.
      J’imagine que vous avez réalisé ces examens à cause de vertiges ? L’idée était de déterminer leur cause et de pouvoir vous proposer une solution ou une aide.
      Allez-y étape par étape. S’ils estiment que le trouble est préoccupant, il sera temps de s’organiser pour d’autres actions à ce moment-là.

  • J’ai fait un irm cerebrale et j’ai une leucopathie modérée d’allure microvasculaire mais vue que j’ai vu 2 cardiologue ils m’ont dit que niveau vasculaire tout va bien . J’ai pris rdv avec un neurologue sur leurs conseils je pense plus à une sclérose en plaques. Merci quand même pour votre publication je lai prise en compte .

  • Bonjour , merci beaucoup pour cet article simple dans sa compréhension et concret. Il est souvent compliqué pour la famille d’expliquer ce qu’est une leucopathie a la personne atteinte de cette maladie. J’ai imprimé votre article pour ma mère afin qu’elle comprenne ce qu’elle a et qu’elle n’est pas la seule à avoir cette pathologie; qu’il s’agit bien d’une maladie et que ce n’est pas de sa faute si elle a des démences vasculaire.

  • merci pour toutes vos informations sur cette maladie, je vais voir mon medecin avec mon IRM, daignez m’envoyer vos écrits s’il vous plait,

  • Merci pour cet excellent article, je viens de découvrir, grâce à un IRM que j’avais une Leucopathie « probablement vasculaire » Fazekas 2! je suis en partie rassurée! RDV pris avec mon docteur

  • merci pour toutes ces explications
    ça m’a aidé à comprendre les symptômes que j’avais et qui correspondent tout à fait à cette maladie

  • Bravo pour l’exposé qui permet de comprendre les termes du compte rendu de l’irm, tout en expliquant qu’il n’existe pas de parallélisme stricte entre l’imagerie et la clinique , ce qui est rassurant pour le patient qui essaye d’interpréter les termes du compte-rendu en cherchant sur Google … Dans les pathologies neuro-dégénérative , l’URL permet surtout d’éliminer une autre pathologie en particulier tumorale ou malformative . Elle est à interpréter en fonction du bilan neurologique qui est le seul à pouvoir approcher le diagnostic.
    Le CR de l’imagerie est donc plus descriptif que diagnostic.

  • Bonjour
    Merci beaucoup. Vous me reconfortez
    J ai 65 ans à la lecture de mon Irm je me suis sentie mal
    Je dois me rendre chez le médecin
    Cordialement
    Blandine

  • Merci pour ces explications, mais je n’arrive pas à savoir quelle type de leucopathie j’ai (vasculaire, inflamatoire…) et donc quel traitement adapté. J’ai bien fait de faire un IRM : diagnotiqué stade 3, en plus ! Ca fait quand même pas mal d’années qu’un déséquilibre à la marche et une mémoire courte affectée. Donc, logique. Mais j’ai une bonne hygiène de vie. Je ne vois pas ce que je pourrais faire de plus, de ce côté là (sauf que je ne peux pas supprimer complétement le sucre)et je prends en plus Gingko Biloba, Lion s mane….

  • Merci pour toutes ces explications plus ou moins rassurantes pour nous aider à faire la part des choses et de pouvoir se faire surveiller en fonction des symptômes ressentis

  • Merci pour vos informations claires et adaptés à un public non médical. Des informations rassurantes qui donnent l’espoir sur un projet de vie possible pour ma mère.

  • Merci c est rassurant quand les conclusions que l on lit sur les comptes rendu médicaux sont incompréhensibles. Je n ai eu aucune explication du médecin pour ma maman parce que le service ne souhaitait pas la laisser sortir. On était dans la consommation médicale des hôpitaux de Paris (service gériatrie de Labruyere). Il voulait la garder pour faire mammographie frottis.

  • bonjour. suite a un IRM j’apprends que j’ai une leucopathie microvasculaire (quelques hypersignaux FLAIR de la substance blanche péri-vasculaire et profonde- socre Fzsekas 1/T/2) Je ne comprends pas le score car il semble composé. Pouvez vous m’aider à comprendre? Le neurologue a dit que ce n’était rien, que tout le monde a cela à partir d’un certain age et ne m’a donne aucun traitement. j’ai 66 ans. Pouvez vous m’expliquer un peu mieux que lui? merci beaucoup….

    • Bonjour, je ne suis pas neurologue donc je ne pourrai pas vous en dire beaucoup plus que lui malheureusement. Je ne comprends pas non plus le score de Fazekas écrit de cette façon.
      Mais comme il vous l’a dit, avec l’âge, la leucopathie est fréquente. C’est une évolution normale du cerveau. Votre imagerie et le score donné doit être dans les normes, ce qui n’inquiète donc pas votre neurologue. Vous consultiez pour quel motif à la base, vous avez des symptômes qui vous inquiètent ?
      Si c’est le cas, n’hésitez pas à retourner voir votre médecin traitant. Si le neurologue ne voit rien du côté cérébral, votre médecin pourra barrer certains diagnostics posssibles de sa liste et vous orienter vers un autre type de spécialiste pour trouver ce qui cause vos symptômes.

  • Bonjour, j’ai une leucopathie vasculaire fazekas grade 2. J’ai perdu l’équilibre, des problèmes de mémoire courte, des problèmes de vue, maux de tête ponctuels avec des vertiges, entre autres. J’ai 58 ans. Que dois-je penser de ce qu’il m’arrive depuis 2 ans ? Merci.

    • Bonjour, avez-vous un suivi avec un neurologue ou un cardiologue ? Un traitement, un changement d’habitude de vie peuvent ralentir l’évolution de la leucopathie mais c’est à discuter avec un spécialiste en fonction de vos antécédents personnels.
      Des traitements peuvent atténuer vos symptômes présents (vertiges, maux de tête). Pour les pertes de mémoire, il ne faut surtout pas vou dévaloriser et arrêter de faire vos activités. Il est important de continuer à se stimuler (même s’il faut tricher un peu, en notant plus de choses, en faisant des pauses, etc.). Les migraine, vertiges, etc. peuvent aussi renforcer les problèmes de mémoire en vous fatiguant. N’hésitez donc surtout pas à en parler aux médecins pour essayer de diminuer cela.

  • Ma mère souffre de leucopathie inflammatoire, stade 3, je crois. Je dois m’attendre à quoi pour la suite des choses. Elle a beaucoup de symptômes, surtout au niveau cognitif: perte de mémoire, difficulté à se concentrer, trouble organisationnel, difficulté à s’exprimer, etc. Elle vacille un peu lorsqu’elle marche.

  • Merci pour ces éclaircissements sur la leucopathie vasculaire fréquemment décrite dans les CR d’IRM chez les plus de soixante ans.

  • Moins inquiet a la lecture de cet article.mais hérédité familiale prégnante hélas.ce sujet m’intéresse.merci.

  • Bonjour
    Je n’arrive pas à me connecter aux fiches de stimulation cognitive…
    Vos explications m’ont bien aider à comprendre ce qu’il m’arrive !
    Merci

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Autres articles qui pourraient vous intéresser...

    >