Amélie Wallyn

Que faire si votre proche atteint d’Alzheimer a toujours froid ?

Votre proche atteint d’Alzheimer vous a déjà dit qu’il était gelé alors que vous-même vous aviez trop chaud ? Peut-être même qu’il se plaignait du froid alors que son front était moite de transpiration ? 

Il est très fréquent que les personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer (ou associé) à un stade moyen ou avancé aient froid. Même pour les personnes âgées qui ne souffrent pas d’une telle pathologie, cette sensation de froid est fréquente. L’aidant est alors confus d’entendre on proche se plaindre du froid alors que la chaleur dans la pièce est suffisante ou excessive. 

Que pouvez-vous faire pour que votre proche se sente à l’aise quand la pièce est déjà chaude et qu’il porte plusieurs couches de vêtements ?

Pour que vous puissiez l’accompagner à se sentir mieux, commençons par comprendre pourquoi votre proche a froid.

Comment la démence affecte-t-elle la régulation de la température d’une personne ?

température Alzheimer

Nous disposons d’un système d’autorégulation au cœur du cerveau, qui régule le flux sanguin central, le flux sanguin vers la périphérie et d’autres tâches physiques importantes.

Lorsqu’une maladie de type démence attaque le cerveau et provoque des changements chimiques et physiques, elle affecte également le système d’autorégulation de la personne.

Imaginez maintenant une personne atteinte de démence assise dans une pièce où la température est de 30°C, ce qui est inférieur à la température normale du corps humain, qui est d’environ 37,6 degrés. Son système d’autorégulation a été endommagé par la démence. Son cerveau trouve donc qu’à 30°C, il fait excessivement froid. Il a peur de ne pas parvenir à gérer le flux sanguin à un débit suffisant pour les organes. Il va alors tout faire pour protéger le centre du corps, afin de protéger les organes vitaux.

Pour réchauffer le centre du corps, le système d’autorégulation de la température va resserrer les vaisseaux sanguins des extrémités de la personne. Ces zones vont devenir plus froides afin de maintenir le flux sanguin chaud dans le centre du corps.

Les mains et les pieds seront alors froids, ce qui donnera à la personne l’impression qu’elle a besoin de se réchauffer. La personne atteinte de démence peut avoir l’impression qu’elle a besoin d’une autre couche de vêtements alors qu’en réalité, le froid se trouve dans ses extrémités. Ainsi, enfiler une autre chemise, un pull ou un pantalon ne résoudra pas le problème et peut entraîner une surchauffe du cœur. En effet, le système d’autorégulation est endommagé et ne permet plus d’étendre le flux sanguin vers les mains et les pieds qui restent froids alors que le centre du corps est bien assez chaud. 

 

Pourquoi est-il si important de se débarrasser de la sensation de froid de votre proche atteint d’Alzheimer ? 

  • La première réponse à cette question est évidente : parce qu’il ‘agit de bien-être et de confort. Vous n’aimeriez pas avoir froid en permanence. Cela jouerait sur votre moral et votre fatigue. Et donc sur votre comportement. 

Si vous laissez votre proche avoir froid, il ne se sentira pas bien, mais en plus ses troubles du comportement augmenteront. Il sera irrité et ne saura pas en mesure d’identifier la raison. Cela peut donc entraîner de l’agressivité envers ses proches, des hallucinations, etc. 

  • La deuxième raison est qu’il s’agit d’un impératif pour a santé.

La chaleur peut être très dangereuse pour les personnes âgées. Elle peut être grave et entraîner des conséquences presque immédiates si l’on n’y remédie pas rapidement. 

Ce que l’on ignore, c’est que le froid peut lui aussi avoir des conséquences. Même quand la personne n’est pourtant pas en train de se promener sur la banquise. 

Lorsqu’elle a froid, une personne atteinte de démence peut se recroqueviller et se replier sur elle-même. Cette posture recroquevillée peut entraîner un risque accru de chute. Par ailleurs, vous pouvez voir votre proche atteint d’Alzheimer serrer des objets ou fermer davantage ses mains. Cela peut entraîner des contractures, c’est-à-dire des mains fermées qu’elle ne peut plus ouvrir sans douleur.

Aussi, lorsqu’une personne atteinte de démence a froid, elle sera moins encline à faire des choses. En effet, alors que c’est contre-intuitif, la personne n’aura pas envie de bouger. Elle n’aura pas la motivation de faire quoi que ce soit. Si cela se produit trop fréquemment, elle finira par perdre en autonomie. En effet, l’inactivité accélère la dégradation de l’état de santé et la perte des fonctions cognitives. Il est important qu’elle continue à faire tout ce qu’elle est capable de faire, et si le froid l’en empêche, alors il devient un ennemi contre lequel lutter. 

 

Ce que vous pouvez faire pour aider votre proche à se réchauffer :

frileux alzheimer

 

  • Prendre rendez-vous chez le médecin

Même s’il est fréquent que les personnes âgées ou atteintes de démence aient froid, parfois cela cache une pathologie qui peut-être traitée. Si votre proche se plaint de toujours avoir froid, il faut donc en parler à son médecin pour qu’il fasse un bilan. Il vérifiera que la circulation sanguine est bonne, qu’il n’y a pas de carence alimentaire, qu’un nouveau traitement introduit récemment n’est pas fautif, etc. 

Lorsqu’une personne atteinte de démence a froid alors que la pièce est généralement considérée comme étant à une température confortable, il peut être utile de réchauffer doucement ses extrémités.

En apportant de la chaleur aux mains et aux pieds, les vaisseaux sanguins vont commencer à se détendre et le sang va commencer à circuler plus librement dans ces zones. Lorsque le sang commence à circuler du centre vers les bras et les jambes, la personne se sent à nouveau plus à l’aise.

Malheureusement, l’objet utilisé ne restera pas chaud et au fil du temps, il faudra renouveler l’expérience.

  • Prendre ses mains dans les vôtres

Parfois, sentir la chaleur de vos mains sur les siennes lui suffira à se réchauffer. Frotter doucement ses mains entre les vôtres. En plus de se réchauffer, votre proche sera ravi de ce contact physique bienveillant. 

  • Conseiller à votre proche de faire des mouvements

Proposez à votre proche de remuer régulièrement les orteils ou de serrer les mains (en lui proposant une balle antistress par exemple). Ces mouvements favoriseront la circulation sanguine.

  • Utiliser une bouillotte :

La personne peut tenir une bouillotte entre ses mains. La bouillotte peut aussi être posée contre les pieds de votre proche et maintenue avec une couverture. 

Privilégiez une bouillotte de graines que votre proche met à chauffer au micro-ondes. Il y a plus de risques d’accident avec les bouillottes à remplir avec de l’eau bouillante si votre proche âgé manque de force pour porter la bouilloire, ou s’il tremble.

De plus, les bouillottes à graines sont généralement moins chaudes et il y a donc moins de risque de brûlure en cas de contact prolongé. Il faut en effet garder en tête qu’une personne diabétique a moins de sensibilité dans ses extrémités et pourrait donc se brûler sans même s’en rendre compte. Les personnes âgées ont également moins de masse graisseuse et les brûlures sont donc rapidement plus graves. 

  • Utiliser un linge chaud :

Il est possible d’utiliser un linge qui sort du sèche-linge ou que l’on a humidifié avant de passer rapidement au micro-ondes. C’est un objet plus souple qu’une bouillotte et plus pratique pour emmailloter les extrémités de la personne. Faites bien attention à utiliser le linge sur vous-même pour en vérifier la température. 

  • Et tout simplement, des chaussettes ! 

Avez-vous remarqué que 95% des personnes âgées, surtout les femmes, ne portent jamais de chaussettes ? Elles se contentent de chaussettes fines ou de bas et de chaussures qui ne sont jamais chaudes. 

Proposez des chaussettes épaisses à votre proche, surtout lorsqu’il ne sort plus et qu’il n’est plus question d’esthétique. Il faudra également adapter la taille de ses chaussons à cette épaisseur supplémentaire, et envisager de l’équiper de chaussons fourrés. 

 

Et vous, quelles sont vos astuces pour aider votre proche à se réchauffer ? 

A propos de l'auteur Amélie Wallyn

Ergothérapeute et co-auteur de la méthode MALO, je partage mes conseils et outils pour vous aider à maintenir votre proche à domicile le plus longtemps possible !

Ne partez pas sans nous laisser un petit commentaire :)

  • Bonjour Amélie, je suis aidante familiale pour mes parents que je maintiens à domicile et tutrice pour mon papa depuis 6 ans. Votre site est formidable, je trouve pratiquement toutes les réponses à mes questions et surtout vos explications sont très claires et me permettent d’avancer. Merci pour votre travail. Manuela

  • Merci pour ces infos & conseils…en effet, suite à ces jours de canicule, j’étais surprise que ma maman parfois dit qu’elle a froid….Sinon, elle veut toujours fermer les fenêtres…

  • Bonjour, mon mari est atteint d’une DFP et en effet oui il cherche à se couvrir. Nous marchons tous les jours 1 H. Il résiste mieux.Merci pour ces informations très pertinentes.Vous m’aidez beaucoup.

  • Vos explications et conseils aident mieux que le médecin a qui la personne âgée dira tout va bien et l’aidant souvent ne pas pas parler en la présence de laidée, puis ils n’ont jamais le temps de vous écouter et chercher à comprendre ou à vous expliquer en dehors peut être de certains rares neurologues.
    Merci à vous,
    J’aimerai m’inscrire mais trop cher pour moi et surtout je n’ai pas de temps j’aide maman H24, je fais aussi l’auxiliaire de vie ou aide soignante et bien sûr aide ménagère, les papiers, courses etc….
    Je pleure beaucoup aussi de voir ma mère dans cet état, ça m’affecte beaucoup.
    Merci pour vos écritures
    Bien cordialement,
    Muriel Pertuzot

    • Bonjour, ne pouvez-vous pas avoir un peu d’aide via un financement APA ? Un passage associatif ? Une prescription médicale pour avoir une aide pour la toilette ? Il faut ménager votre santé et garder un peu de temps pour vous. Peut-être pouvez-vous contacter son médecin en dehors de l’un de ses rendez-vous pour expliquer la situation. Ils ont l’habitude que les personnes malades ne disent pas tout.

    • Bonjour, vous devriez demander l’APA à votre Département. Je sais c’est de la paperasse mais tellement utile et bénéfique. Ensuite, vous pouvez demander une aide à votre Mutuelle. Faites-le vous allez vous sentir « soulagée ». Croyez moi.

  • Merci pour ce renseignement très utile, est-ce que le manque d’activité et de mobilité n’est pas la raison principale aux sensations de refroidissement?
    La sensation d’avoir des problèmes de pieds froids provient d’une mauvaise circulation, et peut toucher des personnes de tout âge ayant ou pas de pathologies. Il faut faire bouger la personne âgée, et favoriser la marche même quelques minutes si cela est possible, l’hydratation et l’alimentation sont aussi importants pour favoriser une bonne circulation sanguine.

    • Oui je suis d’accord avec vous. C’est pour cela que je précise bien dans l’article de faire vérifier par un médecin qu’il n’y a pas de carence ou de trouble de la circulation sanguine en lien avec le coeur.

  • Merci beaucoup sa va . m’aider auprès les personnes que je travaille.elle a souvent les mains et les pieds froids.et c’est vrais se que vous dites au sujet des mains . c’est se que j’ai fait se matin elle était soulager et contente.merci pour vos conseils.

  • merci beaucoup pour ces informations. Mon père atteint de démence vasculaire, a toujours froid et je comprenais pas pourquoi. A l’Ehpad où il réside à présent, non plus. Je m’empresse de donner votre lien!

  • Bonjour , et merci, une fois de plus.
    Ces conseils sont ils valables UNIQUEMENT pour les personnes atteintes de démence, ou bien peuvent ils aussi servir auprès de personnes très âgées (90 ans) , qui n’ont pas cette pathologie ?
    Bien à vous,

  • Merci pour tous ces renseignements je me trouvais confrontée à ce problème quotidiennement. Je comprends mieux aujourd’hui. Encore merci

  • J’ai arrêté de lui mettre des couches de vêtements successives: à présent, sa liquette, une chemise, et un gilet d’intérieur. Idem quand il est dans son fauteuil, un seul plaid bien doux et bien chaud plutôt que 2, et il fait min 21,5 à l’intérieur. Quand il fait soleil, goûter au jardin, promenade 15-20 min avec panama sur la tête, il est content d’avoir le soleil sur son dos

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Autres articles qui pourraient vous intéresser...

    >