Amélie Wallyn

Chutes fréquentes : et si c’était un début d’Alzheimer ?

 

bien vieillir chez soi malgré les chutes

Les chutes sont fréquentes chez les personnes âgées. En effet, 30% des plus de 65 ans font au minimum une chute par an. Mais si elles sont fréquentes, ces chutes n’en sont pas moins inquiétantes. Des chutes à répétition doivent amener la personne à consulter son médecin traitant afin de déterminer la cause de ses chutes. Cela afin de soigner un problème de santé sous-jacent, mais aussi pour mettre en place une solution de prévention des chutes afin de ne pas risquer la chute où la personne se blessera gravement. 5% des chutes entrainent une fracture et 2% sont mortelles.

Lorsque les personnes âgées tombent fréquemment, beaucoup de proches se mettent à suspecter une maladie d’Alzheimer. C’est en effet une maladie dont on parle souvent, qui touche de nombreuses personnes et dont l’une des premières conséquences visibles peut être les chutes à répétition . Mais il y a d’autres troubles et maladies qui atteignent bien plus de personnes âgées et qui peuvent causer des chutes. Certains sont même des troubles qui peuvent facilement être surveillés et soigner par le médecin. Pour que vous ne vous inquiétiez pas trop rapidement en cas de chutes fréquentes de votre proche, je vais vous lister les différents problèmes de santé les plus fréquent qui peuvent provoquer ces chutes.

Quels sont les problèmes de santé pouvant entraîner de nombreuses chutes chez les personnes âgées ?

Problème de tension

L’hypotension orthostatique entraîne des malaises. Nous avons tous déjà fait un peu d’hypotension orthostatique et cela s’est traduit par une sensation de vertiges en « se relevant trop vite ». Cela arrive plus fréquemment aux personnes âgées car l’hypotension orthostatique est favorisé par les troubles cardiaques, la dénutrition, l’anémie, la déshydratation ou tout simplement par les traitements. Autant de facteurs de risques auxquels les personnes âgées sont plus exposées. L’hypotension peut entraîner des vertiges et des malaises, provoquant alors la chute de la personne si elle n’a pas pu se rasseoir assez rapidement. Ces malaises arrivent essentiellement lorsque la personne se lève ou commence à marcher, ou après le repas en période de digestion.

Le médecin traitant peut déterminer la cause de cette hypotension afin de l’éliminer, ou traiter l’hypotension en prescrivant des bandes de contention ou un traitement.

Alcoolisme

chute de la persone âgée et alcoolismeL’alcoolisme existe aussi chez les personnes âgées et bien plus souvent qu’on ne le croit ! Vous comprenez facilement qu’un état d’ivresse puisse entraîner des chutes. Mais même si la personne âgée n’est pas ivre, sa consommation trop régulière d’alcool impacte sur ses réflexes. Son corps réagira donc moins rapidement pour éviter la chute lors d’un déséquilibre. Par ailleurs, la consommation d’alcool impacte sur la vigilance et l’attention. La personne âgée sera donc moins prudente, et n’anticipera pas la présence d’un obstacle sur son chemin.

Déséquilibre sanguin

La mauvaise gestion des repas ou des traitements entraîne fréquemment des hypoglycémies chez le diabétique. Cette hypoglycémie entraîne des vertiges et peut provoquer un malaise. D’où l’intérêt de toujours avoir un biscuit dans son sac afin de grignoter dès que les premiers vertiges apparaissent.

  • Mauvais taux en calcium et potassium

Un déséquilibre dans la concentration de potassium et de magnésium dans le sang peuvent entraîner des troubles de l’attention et de l’équilibre. Ces deux troubles réunis peuvent causer de nombreuses chutes.

Troubles osseux et articulaires

La marche peut être perturbée par une déformation des pieds (ce qui est très fréquent chez les personnes âgées), mais aussi par l’arthrose dans les genoux et les hanches. La marche est moins stable.

Avec l’arthrose, la position debout ou les changements de positions peuvent être douloureux et entrainer de mauvais réflexes qui amènent à un déséquilibre.

Troubles visuels

Il est évident qu’avec des troubles de la vue, on évite moins facilement les obstacles !  Les personnes âgées sont nombreuses à avoir une moins bonne vision, à moins voir dans le noir et à être éblouie lors d’une exposition à une forte lumière. Des lunettes et opérations peuvent être proposées pour soigner une myopie ou une cataracte. Et des aménagements peuvent être réalisés à domicile : peinture contrastée sur les marches d’escaliers, installation de rideaux, de nouvelles sources de lumière.

Problème au niveau des oreilles

éviter les chutes et bien vieillir chez soi

  • Problème auditif

Avec des troubles auditifs, la personne peut parfois être surprise par la survenue d’un obstacle (voiture, animal de compagnie, objet qui tombe et roule sous les pieds…). Surprise, ses mouvements ne sont pas anticipés et un geste malheureux pour se protéger peut entraîner une chute. 

  • Trouble de l’oreille interne

Le système vestibulaire a un rôle important dans le maintien de l’équilibre. Il permet au cerveau de connaitre la position du corps mais aussi quels sont ses mouvements. Et si on est bousculé vers la droite, notre cerveau en sera informé par le système vestibulaire (entre autres) et pourra réagir en conséquence. Chez les personnes âgées, le système vestibulaire a vieilli et n’est plus aussi efficace. Cela peut entraîner des troubles de l’équilibre. La personne bousculée aura du mal à se rééquilibrer. 

Troubles cardiaques

De nombreuses personnes âgées souffrent de troubles cardiaques. Cela leur provoque des malaises, mais aussi beaucoup de fatigue. Une personne âgée cardiaque peut ainsi tomber, à cause d’une sensation de jambes coupées. Elle peut également tomber, car essoufflée et épuisée, elle n’aura pas fait attention à un obstacle, ou parce qu’elle n’aura pas la force de se déplacer jusqu’à une chaise.

Troubles neurologiques

  • Perte des réflexes osteo-tendineux

La perte des réflexes osteo-tendineux des membres inférieur est fréquent chez les personnes âgées et cela peut engendrer des chutes. En effet, le réflexe osteo-tendineux permet de se tenir debout, sans avoir à réfléchir à comment s’y prendre, car il permet de contracter les muscles nécessaires à la position debout de manière « automatique ».

Dans l’article sur le diabète, je vous parlais de la polynévrite diabétique. Il s’agit de cette complication du diabète à cause de laquelle la personne perd en sensibilité. Une perte de sensibilité au niveau de la plante des pieds peut-être très génante pour la marche. En effet, même si on ne s’en rend pas compte, nos pieds et le reste de notre corps adapte ses positions et ses mouvements au terrain sur lequel on se déplace. Nous ne marchons pas de la même façon lorsque nous sommes en montée ou en descente sur du gravier. La personne souffrant de polynévrite diabétique, ne sent plus ce qui se passe sous ses pieds. Elle ne sent pas que la route est cabossée, et que la démarche doit être plus prudente. Elle a donc des risques augmentés de chuter ou de se blesser à cause d’une crevasse ou de petits cailloux qui la feront glisser.

  • Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson entraine des tremblements et gestes incontrôlés mais aussi des troubles de la marche. Les demis-tours ne sont pas fluides, les gestes peuvent se bloquer durant la marche et l’initiation du pas est perturbée. Tout cela peut provoquer des chutes.

  • AVC

Les AVC peuvent entrainer des chutes en lien avec le malaise provoqué par l’AVC mais aussi avec les conséquences de l’AVC ( une hémiplégie ou un autre trouble moteur par exemple). Certaines attaques cérébrales sont temporaires, ce sont des Accidents Ischémiques Transitoires (AIT). Il n’y a pas ou peu de conséquence, et cela se ressent comme des vertiges, une faiblesse musculaire ou une paralysie temporaire. Une chute provoquée par un AIT peut entraîner des complications comme toutes les autres chutes.

  • Maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer engendre de nombreux symptômes, et ceux-ci peuvent être à l’origine de chutes. Souvent, lorsqu’une personne tombe régulièrement dans des circonstances variées et sans présence des troubles et maladies précédemment citée, une entrée dans la maladie d’Alzheimer est suspectée. En effet, chez certaines personnes les chutes surviennent avant les troubles cognitifs (ou du moins, avant qu’ils ne soient assez importants pour être repérés).

Pour ceux et celles d’entre vous qui ont un proche atteint de la maladie d’Alzheimer, je prépare un article dédié aux chutes des malades d’Alzheimer. Cela vous permettra de comprendre comment cette maladie impacte l’équilibre, et de savoir comment réagir dans ce cas là.

Comment prévenir les chutes de la personne âgées ? 

Lorsque votre proche tombe, il faut en parler au médecin. Même si votre proche vous dit qu’il s’agit d’une simple glissade, car c’est ce que dit pour se rassurer la plupart des personnes âgées qui chutent. Elles trouvent toujours une raison autre que la maladie pour être tombée : l’inattention, un objet sur le chemin, un sol humide … Et même si elles sont effectivement parfois tombées à cause d’un obstacle, il n’est pas normal ²qu’elles n’aient pas su se rééquilibrer ou qu’elles n’aient pas évité l’obstacle. Le médecin déterminera les causes de ces chutes fréquentes et traitera autant que possible le trouble qui est à l’origine de ces chutes.

Parallèlement, il y a des petites choses que vous pouvez mettre en place pour protéger votre proche des chutes. En effet, si le médecin traite les troubles, certaines choses ne peuvent être soignées. L’avancée en âge est belle et bien là, et même en bonne santé, les personnes âgées sont plus fragiles. Il faut alors limiter les risques de chutes en amenant la personne âgée à changer ses habitudes et en mettant en place des aides techniques. Cela peut prendre la forme d’un grand nettoyage de printemps pour désencombrer la maison, ou l’installation de nouveaux éclairages pour ne pas chuter à cause des ombres ou de l’obscurité.

A propos de l'auteur Amélie Wallyn

Ergothérapeute et co-auteur de la méthode MALO, je partage mes conseils et outils pour vous aider à maintenir votre proche à domicile le plus longtemps possible !

Ne partez pas sans nous laisser un petit commentaire :)

  • Bonjour , merci pour cet article très complet et très intéressant
    Je suis moi même dans ce cas , je commence à trouver que je chute anormalement
    J’ai 72 ans et je suis un petit peu amusée cependant que vous vous adressiez à quelqu’un qui serait proche de la personne qui chute plutôt qu’à elle ! Même âgée on consulte internet pour avoir des réponses à ses questions
    En ce qui me concerne j’ai trouvé dans votre article des éléments qui me renseignent sur ce qui m’arrive, je vais donc approfondir et aller consulter
    Merci beaucoup

    • Bonjour,
      Je suis désolée, cet article n’était pas pour offenser les personnes qui chutent. C’est juste que le site entier est plutôt destiné aux familles. Il faut bien choisir un « public » à qui on s’adresse. Et en créant ce site il y a quelques années, j’avais en tête des familles déboussolées qui me contactaient régulièrement.
      J’espère que vous trouverez une solution pour vos chutes. N’hésitez pas à m’écrire si vous avez d’autres questions sur le sujet.

  • Bonjour, mon père se cogne souvent la tète en ce relevant ,quant il bricole pencher puis se redresse et parfois ce cogne la tète sois dehors a une branche ou bien une étagère sois le capot de voiture .je m’inquiète car c est de plus en plus souvent. il a 71 ans . cordialement .

    • Bonjour, est-ce qu’il fait d’autres étourderies de ce type, qu’il ne faisait pas avant ? Il peut avoir un trouble de la concentration, qui peut s’expliquer par de nombreuses choses (carences, fatigue, maladie, etc.).

  • Bonjour
    Je me permets de vous écrire car ma mère fait sans cesse des chutes sachant qu’elle a la Maladie de charcot marie tout (cmt) et je ne peux pas me déplacer comme je veux car je n’ai pas le permis et des enfants en bas âge.veuve depuis ses 49ans, elle est sous regime minier ne touche que 600€ d’invalidité elle n’a pas eu le droit à plus elle va sur ses 61 ans en mars 2020, je l’ai amené chez-moi mais c’est petit les enfants bougent et mon mari a des heures qui changent tout le temps donc elle ne peut pas trop se reposer ce n’est pas le même rythme de vie, et elle ne peut pas monter descendre les escaliers, demain je l’amène chez son médecin l’accompagne pour savoir ce qu’il va lui faire mais je ne sais pas par u commencer pour lui trouver une aide à domicile gratuite dans un premier temps… merci de m’aider j’en ai vraiment besoin

    • Bonjour,
      Est-ce que vous avez déjà pris un rendez-vous avec le CLIC ? Ils pourraient vous aider pour faire des demandes d’aides financières et pour vous orienter vers les professionnels et associations qui pourraient aider votre mère au quotidien. Vous pouvez en apprendre plus sur le CLIC et trouver le contact du CLIC auquel appartient votre mère ici : https://autonome-a-domicile.com/qu-est-ce-qu-un-clic/
      Courage. Tout est confus et compliqué au début, mais vous trouverez la bonne personne pour vous aider à y voir plus clair.

  • Bonjour j ai 62ans j ai fait une chute début du mois de mai 2018. Épaule fracturée
    On ne sait pas platrer. Bras en echarpe PD 6 semaine au moins. Reçu juste dafalgan
    Douleur +++ le docteur ne me fait faire auncunexamen
    Juste rdv fin du mois chez l orthopédiste
    J ai peur de refaire une chute
    Que dois je faire merci

    • Bonjour,
      Difficile pour moi de vous conseiller en sachant si peu de choses. Dans quel contexte la chute a-t-elle eu lieu ? Avez-vous fait un malade ? Heurté quelque chose ? Si oui dans quelle pièce ?
      Je suis désolée pour la douleur. J’imagine que ce doit être douloureux et pénible. On utilise tellement nos épaules. Bonne journée malgré tout.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Autres articles qui pourraient vous intéresser...

    >