• Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Alzheimer
  • /
  • Comment fêter Noël sereinement avec un proche atteint d’Alzheimer ?
Amélie Wallyn

Comment fêter Noël sereinement avec un proche atteint d’Alzheimer ?

Quel que soit le stade de la démence de votre proche, il a besoin de célébrer Noël. Cette une fête qui lui permet de s’orienter dans le temps, mais aussi de passer de bons moments en famille. Noël est, à l’heure actuelle, la fête la plus célébrée par les familles. 

Toutefois, quand une personne est atteinte d’Alzheimer, beaucoup de choses peuvent donner lieu à des complications. 

Pourquoi fêter Noël peut être compliqué pour une personne atteinte d’Alzheimer ? 

En fonction du stade de la maladie, les difficultés de votre proche ne seront pas les mêmes. 

Pour une personne à un stade très léger de la maladie, les oublis seront ce qu’il y aura de plus difficile à gérer. La personne peut-être en difficulté pour comprendre les conversations si elle a oublié certains éléments. Elle peut également oublier qu’elle a déjà offert les mêmes cadeaux l’année précédente. Ou même oublier d’apporter les cadeaux et une partie du repas (si elle doit participer).

Pour une personne à un stade avancé, les difficultés seront plus nombreuses. 

  • La personne peut être angoissée face aux décorations, surtout si elles sont nombreuses. Cela bouleverse ses repères habituels. 
  • Elle peut également se sentir mal à l’aise en présence de trop de monde. N’oubliez pas qu’elle ne reconnaît pas certains visages. 
  • Le bruit, les mouvements de chacun peuvent l’angoisser. 
  • Elle peut avoir des difficultés à comprendre ce qu’il se passe, de quoi vous parlez… En vieillissant (et encore plus avec une démence), cela devient difficile de se concentrer quand il y a du bruit, de suivre plusieurs conversations à la fois…

La personne peut alors s’énerver, chercher à fuir, se mettre à pleurer… 

Heureusement, quelques conseils vous aideront à organiser un Noël qui lui fera du bien, et vous permettra de passer un bon moment avec votre proche.

Et si vous manquez d’idées de cadeaux à offrir à votre proche atteint d’Alzheimer pour Noël, c’est dans cet article que vous trouverez mes conseils 🙂 

 

Conseils pour faire participer votre proche aux préparations de Noël 

fêter noel alzheimerLui proposer de préparer Noël avec vous peut avoir de nombreux aspects positifs : 

  • Cela permet de rappeler à votre proche que Noël approche, et donc stimuler son orientation spatiale. 
  • Cela vous permet de passer du temps ensemble
  • Cela lui permet de se sentir utile, malgré la maladie d’Alzheimer. Cela peut lui faire du bien au moral. 

Que peut-il faire pour vous aider ?

Votre proche n’est plus forcément capable de préparer tout un repas ou de faire les courses. Mais il peut tout de même vous aider à certaines choses. 

  • Il peut vous aider à décorer le sapin. 
  • Il peut vous aider à faire la liste des invités, à créer des invitations.
  • Il peut vous aider à cuisiner (en mélangeant les pâtes à gâteaux, en tartinant des toast…)
  • Il peut décorer la table (en mettant des paillettes, des rubans)

En fonction de ses capacités préservées, il pourra vous aider à faire bien plus de choses. Ainsi, il a peut-être encore une recette qu’il sait faire avec plaisir. Il a peut-être assez d’orientation spatiale pour mettre la table. Si vous faites Noël en très petit comité et que vous êtes certain qu’il reconnaîtra tout le monde, il peut accueillir les invités…

Cela lui fera également plaisir de participer s’il y a un échange de cadeaux. Donnez-lui des idées de ce qu’il peut offrir à ses proches, ou aidez-le à préparer ses enveloppes. 

 

Pensez à vous faire aider, Noël n’est pas fait pour vous épuiser. 

Organiser les fêtes de Noël, ça peut devenir très prenant. Surtout quand il faut s’assurer que tout se passe bien pour votre proche atteint d’Alzheimer. 

N’hésitez pas à répartir les tâches avec les différents invités. Chacun pourra apporter une partie du plat, une personne pourra passer chercher la buche, quelqu’un pourra s’occuper d’emballer vos cadeaux à votre place… Ils peuvent également repartir après avoir fait la vaisselle. 

Si personne ne peut vous aider, vous pouvez prévoir moins de plats. Vous pouvez également commander des choses chez un traiteur, ou cuisiner des choses simples. Pour la vaisselle, vous pouvez vous demander à une personne de vous aider à la faire au fur et à mesure ou choisir du jetable. Pas toujours besoin de mettre les petits plats dans les grands. Vous serez tous aussi ravis d’être les uns avec les autres autours d’un apéritif dînatoire. (en plus, les enfants seront ravis !)

 

Conseils pour fêter Noël sereinement avec son proche atteint d’Alzheimer. 

Attention au nombre de participants :

Avec la maladie d’Alzheimer, tout devient vite très fatigant. 
S’il y a du monde, la personne malade aura du mal à suivre les conversations. Et elle ne parviendra pas à reconnaître tout le monde.
Si vous tenez à faire une grande fête de famille le 24 décembre, proposez-lui plutôt un repas intime le 25. Vous pouvez, par exemple, envisager un repas avec uniquement ses enfants et son conjoint(e).  

Préservez ses repères :

La personne peut se sentir confuse si le repas n’a pas lieu chez elle. 
Pensez à disposer des affaires qu’elle connaît et qui la feront se sentir bien dans le lieu où vous fêterez Noël. Vous pouvez ainsi prendre sa vaisselle (si celle-ci a une couleur ou une forme particulière), un plaid qu’elle apprécie, ses chaussons… 

Une décoration pas trop chargée : 

repas de noel alzheimerIl est important que la personne sache qu’elle se trouve dans un endroit qu’elle connaît. Pour cela, il ne faut pas trop décorer.

– Ne déplacez pas les meubles, même si vous avez besoin d’espace autour du sapin. Les meubles sont des repères pour votre proche. 
– Ne décorez pas toutes les pièces. Cela rassurera votre proche de voir que tout n’a pas changé. Il pourra ainsi se reposer dans un lieu qui est resté tel qu’il a l’habitude de le voir. 

Par ailleurs, les décorations peuvent rapidement devenir la cause d’une chute. Voici donc quelques précautions à prendre. 

– Évitez les sapins qui perdent leurs aiguilles et qui peuvent rendre le sol glissant. Il pourrait, en plus, se blesser le pied avec une aiguille pointue. Si votre proche a du diabète et ne voit pas sa blessure, il risque des complications. 
– N’entourez pas les rampes d’escalier de guirlandes, afin que votre proche puisse s’y tenir de façon sécurisante. 

Une réunion qui ne s’éternise pas : 

La personne malade se fatigue très vite. Essayez de ne pas la bouleverser en modifiant son horaire de coucher. Proposez-lui également une pièce au calme où elle peut se reposer entre les plats. 

Pensez à informer les invités : 

Pensez à rappeler aux invités que votre proche est atteint de la maladie d’Alzheimer. Cela leur permettra de ne pas s’étonner de propos incohérents ou de ne pas se vexer s’il les a oubliés. 
Rappelez-leur quelques règles simples pour communiquer avec votre proche. Comme de ne pas lui poser de questions précises telles que « qu’avez-vous fait hier ? » qui pourrait mettre votre proche malade en difficulté. 

Trouvez une parade au cas où votre proche se demanderait pourquoi sa mère n’est pas là pour Noël, et informez vos invités qui pourraient ne pas savoir comment réagir. Votre proche atteint d’Alzheimer vit en partie dans le passé. Il pourrait être étonné de ne pas voir ses parents. Dans ce cas, changez le sujet de conversation en décidant d’ouvrir un cadeau à l’improviste, en proposant une boisson… S’il insiste, trouvez une excuse crédible.  

Si besoin est, rappelez-leur de bien fermer la porte d’entrée et de la cuisine, de ne pas laisser traîner d’objets dangereux ou de médicaments…

 

Si votre proche atteint d’Alzheimer est trop fatigué pour le repas de Noël

On pense souvent au repas de Noël. Pourtant, toute la journée peut avoir un goût de Noël. 

Proposez à votre proche de passer l’après-midi ensemble à faire une activité. Avec peu de convives (voir en tête à tête), regardez un film de Noël puis mangez une bonne pâtisserie. Vous pouvez également lui offrir un petit cadeau. 

S’il a des albums photos qu’il aime regarder, proposez-lui de les regarder ensemble. Attention, cela ne doit être fait qu’avec les photos qu’il a à sa disposition et si vous savez qu’il les regarde régulièrement. Votre proche peut en effet être choqué face à un album de famille où il ne reconnaît personne. 

Vous pouvez jouer aussi à un jeu de société avec lui. 

Votre proche voudra peut-être aller à l’église, même si c’est quelque chose qu’il ne faisait plus depuis des années. Les personnes atteintes d’Alzheimer retournent dans le passé et peuvent reprendre d’anciennes habitudes. 

Tous ces petits moments où vous êtes avec lui sont précieux. Autant pour vous faire des souvenirs, que pour lui faire comprendre qu’il est aimé. 

La maladie d’Alzheimer ne doit pas vous empêcher de profiter de la douceur des fêtes avec ceux que vous aimez, même s’ils sont malades. 

Oui la maladie peut bouleverser les habitudes, mais ces habitudes ne sont pas ce qu’il y a de plus important dans la fête de Noël. Vous pourrez en créer d’autres, mais vous ne pourrez pas dupliquer votre proche malade. 

 

A propos de l'auteur Amélie Wallyn

Ergothérapeute et co-auteur de la méthode MALO, je partage mes conseils et outils pour vous aider à maintenir votre proche à domicile le plus longtemps possible !

Ne partez pas sans nous laisser un petit commentaire :)

  • Merci pour vos conseils. J’ai aussi remarqué que durant la periode des fetes, la lumiere des decorations et des guirlandes elle-meme est vraiment tres fatiguante pour les patients d’Alzheimer dans les stages les plus avances, et les sorties en famille la nuit au centre commercial deviennent beaucoup plus fatiguantes pour la personne et entravent la concentration, rendent plus facile la perte de la personne dans le cas de negligence. A eviter dues aux lumieres vraiment eblouissantes la nuit, et n’oublions pas le grand nombre de personnes qui se dirigent aux centres durant les fetes et c’est definitivement accablant aussi. Meme que la personne, au moins dans mon cas, montre une indifference a ce genre de sorties et au contraire semble la plus satisfaite en presence de sa famille a la maison. Ces trois raisons sont en bref ce qui rendent les sorties en periodesde fetes pour ma part a eviter, peut-etre que la destination montagne, campagne ou mer est la meilleure si cette alternative est possible, la difference d’humeur de la personne sera vraiment tres claire.

  • Merci bcp pour les conseils.ma belle sœur qui vit aux USA vient de être diagnostiquée Alzheimer. Elle en est au début. Elle sera avec nous aux fêtes. Mon mari et moi craignons le moment de la revoir. Quoi dire comment le dire. Merci de nous donner des trucs

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Autres articles qui pourraient vous intéresser...

    >