Amélie Wallyn

4 aides techniques contre les troubles de la déglutition

troubles de la déglutition

Les troubles de la déglutition questionnent beaucoup de mes lecteurs, d’après les messages que vous êtes nombreux à m’envoyer ainsi que d’après l’intérêt qui est porté à mes articles sur la déglutition sur Facebook !

J’ai donc décidé aujourd’hui de vous présenter quelques aides techniques qui peuvent être utiles aux personnes qui ont des troubles de la déglutition. Mais avant tout, je voudrais vous rappeler que si votre proche fait des fausses routes alimentaire, il faut en parler à son médecin traitant. Il vous orientera si besoin vers un orthophoniste ou vers un autre spécialiste.

Je voulais aussi vous rediriger vers cet article qui parle des astuces pour éviter les troubles de la déglutition, car beaucoup de fausses routes alimentaires peuvent être évitées avec un changement de comportement et d’environnement.

Hydratation et troubles de la déglutition :

Le verre à découpe nasale :

Les fausses routes alimentaires peuvent être liée à une mauvaise position lors des repas. Lorsque notre tête est inclinée vers l’arrière, la déglutition se fait moins bien (contrairement aux idées reçues). Le problème, lorsque l’on boit, c’est que nous sommes obligés d’incliner la tête vers l’arrière pour pouvoir incliner le verre et faire descendre le liquide vers notre bouche. Heureusement, pour les personnes qui ont des troubles de la déglutition, des verres spéciaux ont été conçus.

verre contre les fausses routes
Verre à découpe nasale chez Tous Ergo

Les verres à découpe nasale permettent de boire sans avoir à incliner la tête vers l’arrière. En effet, grâce à la découpe, le nez ne gène plus. Il est donc possible de pencher plus son verre, sans pour autant devoir bouger soi-même. Ils se trouvent dans les magasins spécialisés et sur internet à moins de 10 euros.

Le verre avec paille :

On parle beaucoup d’aide-technique, mais ce qu’aiment les ergothérapeutes c’est aussi d’utiliser tout simplement les objets du quotidien. Pour les troubles de la déglutition, il existe un moyen de limiter les risques sans faire d’achat et sans en avoir l’air : boire avec une paille !

paille et troubles de la déglutition

Lorsque vous buvez avec une paille, vous n’inclinez pas la tête en arrière (sinon la paille sort de votre bouche ou de votre verre, ce qui n’est pas très pratique). Boire avec une paille oblige à pencher la tête vers l’avant ou au moins à la garder à hauteur moyenne. Et il est plus facile de demander à avoir une paille lorsque vous allez boire un verre en ville, que de demander à ce que votre consommation soit servie dans le verre que vous aurez emmené avec vous (parce qu’une personne qui a des troubles de la déglutition et qui est âgée a tout de même le droit d’aller boire un verre avec les petits enfants ou avec les copines dans le café du coin ! )

Si vous aidez un proche âgé qui manque de force et qui ne peut pas porter le verre à sa bouche sans trembler, il existe des couvercles pour verre avec une encoche pour glisser la paille. Cela évitera les verres renversés sur les vêtements fraichement lavés mais aussi les fausses routes qui à la longue peuvent s’avérer dangereuses.

Attention : l’utilisation de la paille ne conviendra pas si votre proche a des troubles de la déglutition importants. En effet, votre proche âgé pourrait être amené à aspirer trop de liquide qu’il ne l’imagine, et donc à faire une fausse route. Si la paille est pratique pour les sorties et une meilleure position, elle n’est pas à 100% adaptée à chacun.

Prise de traitement et troubles de la déglutition :

Comme tout le monde, il m’arrive parfois de faire des fausses routes alimentaire. Souvent, cela m’arrive lorsque je dois prendre un médicament. Et je ne suis pas la seule dans ce cas là (sinon, je m’inquiéterai ! ).

Une aide-technique a été conçue pour les personnes dont la prise de médicaments déclenche des fausses routes alimentaires. Il s’agit d’un outil qui permet de couper en deux le médicament. Il y en a également qui permette d’écraser le traitement. Cela permet de les prendre plus facilement avec un verre d’eau ou dans un yaourt.

Vous trouverez des coupe/écrase comprimés sur internet et même dans les pharmacies ou magasins spécialisés pour moins de 10 euros.

Attention : avant de modifier l’aspect d’un médicament, pensez à en parler avant au médecin ou au pharmacien(ne), notamment pour les gélules que vous ouvrez pour ne garder que la poudre qu’elle contient.

Pour mieux mâcher les aliments durs et éviter les fausses routes alimentaires :

Si en mangeant nous faisons des fausses routes, c’est souvent que nous n’avons pas assez mâché. Une personne âgée a plus de chance de ne pas mâcher assez. En effet, elle peut se déconcentrer assez facilement et arrêter de mâcher, mais elle peut aussi avoir mal aux dents ou de trop mauvaises dents pour mâcher efficacement.

Mon conseil est d’éviter de donner des aliments difficiles à mâcher à une personne âgée. Il est quand même plus simple de proposer un steak haché à la place du rumsteck plutôt que de devoir utiliser une aide-technique pour aider votre proche à manger ce dernier !

Toutefois, il existe un objet pour prémâcher la viande de vos proches (dit comme ça, ça donne envie n’est-ce pas ?! ).

viande et trouble de la déglutition
La masticateur chez Tous Ergo

Il s’agit d’un masticateur. Il s’agit en quelque sorte de ciseaux qui va réduire en morceaux votre steak tout en l’attendrissant. Je ne suis pas convaincue personnellement, mais si vous avez une bonne expérience avec cet objet, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires !

Pour finir, 

Je rappelle qu’en cas de fausses routes alimentaires répétées, il faut en parler au médecin ! Ces aides-techniques sont inutiles en cas de troubles graves où il est nécessaire de changer de type d’alimentation (nourriture mixée, boissons en gelée …). Par ailleurs, dans certains cas, elles doivent être accompagnées par de la rééducation.

Elles seront néanmoins utiles à une bonne partie d’entre vous et vous permettrons d’être plus serein à chaque repas de votre proche.

Alors… bon appétit !

A propos de l'auteur Amélie Wallyn

Ergothérapeute et co-auteur de la méthode MALO, je partage mes conseils et outils pour vous aider à maintenir votre proche à domicile le plus longtemps possible !

Ne partez pas sans nous laisser un petit commentaire :)

  • Merci de partager vos conseils. Moi, j’ai une maladie neurodégénérative, dont un des
    troubles est la déglutition. Quand les symptômes n’étaient pas si graves, j’ai été près de un an, à expérimenter un truc que j’avais inventé, celui de prendre ma gorgé normalement, c’est-à-dire la tête par en arrière, mais j’avalais pas tout de suite. J’attendais, pour avaler, d’avoir ma tête penchée par en avant, je gardais dans ma bouche ce liquide jusqu’au moment propice pour avaler. Voilà,voilà! Une autre astuce, à essayer!

  • Merci pour cette information. Je ne savais pas qu’il existait un masticateur. Quelle bonne nouvelle pour les patients à qui on donne prématurément des repas mixés tous les jours par facilité ou problèmes dentaires. Ce qui est bien sûr différent des troubles de la déglutition. Cet outil pourrait participer à maintenir une alimentation plaisir en variant les repas et conserver le goût intact des aliment. De plus, les personnes âgées apprécieront de ne pas revenir en enfance avec des repas variés qui permettront peut-être de restimuler l’appétit et lutter contre la dénutrition et tous les risques qu’elle engendre. Et puis, cela doit coûter sûrement moins cher que de changer ou d’adapter les prothèses dentaires hors de prix pour nos personnes âgées qui ne sont plus en état de se déplacer.

  • Merci de votre aide… ma grand-mère utilisait déjà le masticateur dans les années 70 quand j’ai revu le sécateur pour mémé je vais vite m’en procurer un pour maman

  • Le masticateur a un intérêt pour pouvoir par exemple manger des frites préparées au masticateur, pendant que les autres convives mangent leurs frites entières. Cela permet de participer au repas et de pouvoir goûter le plat de tous. Bien sûr, il est plus facile de manger de la purée, mais c’est si tentant de prendre quelques frites quand elles sont au menu ! Le meiux est d’avoir un repas à la texture adapté aux troubles de la déglutition, mais pour un petit plaisir, un petit extra, en participant au menu de tous, le masticateur peut rendre un vrai service. De même, c’est pratique quand on sort, chez les amis, ou au restaurant pour adapter les plats difficiles à manger.

  • Bonjour,
    merci pour cet article,
    je souhaiterais juste vous écrire que nous travaillons également sur une solution convenant aux personnes souffrant de dysphagies.
    vous pourrez trouver nos travaux en vous rendant sur la page web ou sur la page Facebook/nutri-culture
    je vous remercie et vous souhaite une bonne journée
    cordialement,
    François BERGER

    • Bonjour,
      Je suis ravie de voir que des solutions continuent de se créer et de s’améliorer pour faciliter le quotidien des personnes ayant des troubles de la déglutition et leur permettre d’avoir une alimentation variée et appétissante. Bonne journée à vous.

  • Intéressant comme article, mon père fait très régulièrement des fausses routes mais je ne connaissais pas ces outils, en particulier le « masticateur », effectivement « pour prémacher la nourriture » c’est pas très appétissant dit comme ça ahah !

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Autres articles qui pourraient vous intéresser...

    >