Amélie Wallyn

L’ESAD : une équipe pour votre mémoire et votre autonomie !

domicile

Lors du précédent article, j’évoquais la réaction des gens lorsque je leur dis que je suis ergothérapeute : ils ne connaissent pas ce métier. Mais imaginez leur réction quand je leur dis que je suis ergothérapeute en ESAD ! Ceux qui connaissent ces équipes sont encore moins nombreux que ceux qui connaissent mon métier. Pourtant, connaître l’ESAD et ses missions peut vous être très utile, à vous-même, ou à vos proches. car c’est une équipe qui aide à bien vieillir chez soi. C’est pourquoi je vais aujourd’hui vous les décrire brièvement et simplement.

Qu’est-ce que l’ESAD ?

L’ESAD, c’est l’acronyme pour « Equipe Spécialisée Alzheimer, et maladies Apparentées, à Domicile ». Je travaille actuellement à temps plein dans une ESAD en province en tant qu’ergothérapeute.

Les ESAD ont vu le jour suite au plan Alzheimer 2008-2012. Ces équipes, constituées d’une infirmière coordinatrice, d’un ergothérapeute et/ou d’un psychomotricien, et d’assistantes de soins en gérontologie interviennent sur prescription médicale. Leurs interventions sont prises en charge par la sécurité sociale.

Quel est le but de l’ESAD ?

Le but des ESAD est de participer à la réhabilitation et à l’accompagnement à domicile des personnes présentant une maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée (Parkinson, démence fronto-temporale, démence à corps de Lewy, démence vasculaire … ) pour permettre à chacun de bien vieillir chez soi et aussi longtemps que possible. Pour bénéficier du passage de l’ESAD, les personnes doivent être à un stade léger ou modéré de leur maladie, et ne pas vivre dans une structure de soin. En effet, le but est d’accompagner la personne dès le début de sa maladie afin qu’elle puisse rester chez elle le plus longtemps possible et dans les meilleurs conditions possibles. L’ESAD intervient pour que la personne soit autonome à domicile.

Quelles sont les actions de l’ESAD ?

En premier lieu, un bilan permettant de connaître les capacités, les difficultés, et les envies de la personnes est effectué. Ce bilan peut inclure un bilan des fonctions cognitives (mémoire, attention, langage, orientation temporo-spatiale …), de l’équilibre, de l’alimentation, du comportement, de l’environnement, de la toilette… Après le bilan, quelques objectifs sont définis pour la prise en charge.

Pour réaliser ces objectifs, il peut être proposé des exercices pour la mémoire, l’attention, et l’orientation temporo-spatiale. Il peut être également proposé des exercices pour travailler la motricité, notamment pour améliorer l’équilibre et diminuer le risque de chutes. Mais ce n’est pas tout. Des activités de la vie quotidienne sont faites avec la personne âgée. Des activités qui correspondent à celle que le patient avait l’habitude de faire, mais qui devient pour lui de plus en plus difficile. En se basant sur cette observation, des outils facilitant la réalisation de cette activité sont proposés. Il peut s’agir d’aide technique du commerce, mais également simplement d’une petite fiche ou d’une affiche au dessus de l’évier rappelant de mettre du liquide vaisselle pour la laver. Par ailleurs, des aménagements de domicile peuvent être proposés afin de favoriser un maintien à domicile en toute sécurité. Voilà en partie quelles peuvent être les activités de l’ESAD.

Par ailleurs, l’équipe ne peut intervenir pour une personne que sur une courte période (une quinzaine de séances). Elle propose donc à la famille et à la personne âgée des informations sur d’autres structures et services existants qui permettent à chacun de bien vieillir chez soi et conseille un relai à son intervention.

Comment bénéficier de la prise en charge d’une ESAD ?

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter l’ESAD de votre secteur. Vous trouverez leurs coordonnées sur le site de l’ARS de votre région ou en les demandant au CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) de votre secteur.

Par exemple, pour les habitants du Nord-Pas-de-Calais, vous trouverez les coordonnées en cliquant ici.

J’espère vous avoir fait découvrir une équipe qui pourra intervenir chez certains d’entre vous. N’hésitez pas à partager vos expériences et vos questions dans les commentaires. Et n’oubliez pas que bien vieillir chez soi, c’est un choix !

A propos de l'auteur Amélie Wallyn

Ergothérapeute et co-auteur de la méthode MALO, je partage mes conseils et outils pour vous aider à maintenir votre proche à domicile le plus longtemps possible !

Ne partez pas sans nous laisser un petit commentaire :)

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Autres articles qui pourraient vous intéresser...

>