Diabète : qu'est-ce que c'est ? Quels sont les risques ? - Autonome à Domicile
Amélie Wallyn

Diabète : qu’est-ce que c’est ? Quels sont les risques ?

 

qu'est-ce que le diabète

Le diabète est une pathologie chronique qui touchera plus de 3.5 millions de personnes en France en 2016. Fréquente, elle est tout de même méconnue. Si la majorité des gens sait à peu près quels aliments sont à éviter, elle ne sait par contre pas quels sont les risques encourus par les diabétiques. Sachant que ce samedi 14 novembre aura lieu la journée mondiale du diabète, je me suis dis que c’était le bon moment pour faire un petit (ou un grand) point sur cette maladie répandue.

Qu’est-ce que le diabète ? 

Le diabète est une pathologie chronique entraînant un taux de sucre dans le sang trop élevé, on parle alors d’hyperglycémie. Lorsque l’on n’a pas de diabète, le sucre que l’on consomme est diminué grâce au pancréas qui détecte l’augmentation de la glycémie et qui produit de l’insuline. L’insuline permet au corps d’utiliser sainement le sucre (les muscles et le foie en consomment et en stockent). Chez les personnes diabétiques, il y a une erreur dans le processus. Le taux de sucre dans le sang après les repas monte, et c’est l’hyperglycémie.

Les personnes âgées sont principalement atteintes du diabète de type 2. Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont soit des personnes qui ne produisent pas assez d’insuline par rapport au taux de sucre présent dans le sang, soit dont l’insuline n’est pas efficace.

Le diabète de type 2 des personnes âgées est traité par des antidiabétiques sous forme de médicament ou par des injections. Ces traitements sont à mettre en lien avec une hygiène de vie différente : changement d’alimentation et augmentation de l’activité physique.

Quels sont les risques du diabète ?

Maintenant que j’ai répondu à la question « qu’est-ce que le diabète », nous allons voir quelles en sont les conséquences. En effet, beaucoup de gens savent que ce n’est pas bien d’avoir du diabète, mais beaucoup ne savent pas ce qu’ils risquent et pourquoi il faut vraiment éviter de développer du diabète.

La neuropathie diabétique :

L’hyperglycémie peut endommager les nerfs, il s’agit de neuropathie diabétique. Les nerfs permettent de faire des mouvements, de ressentir les choses, mais également de faire fonctionner le corps (fonctionnement des intestins, du cœur…). La neuropathie diabétique peut donc provoquer différents problèmes en fonction du nerf touché. Faisons un peu le tour des différents troubles que la neuropathie diabétique peut entraîner :

  • des difficultés à bouger une partie du corps (un pied, une jambe, un doigt…).
  • des troubles de l’appareil digestif (diarrhée, constipation)  et du système urinaire (pouvant entraîner fuites urinaires et incontinences).
  • des troubles du rythme cardiaque et de la pression artérielle. Cela peut se ressentir par des vertiges lorsque la personne se lève. Ce sont des vertiges dus à la chute de la tension artérielle.
  • des perturbations des réflexes.
  • des troubles de l’activité sexuelle (trouble de l’érection, impuissance…).
  • des troubles sensitifs : cela se caractérise par des sensations douloureuses non adaptées. Une caresse peut faire très mal à une personne diabétique. Mais le plus souvent, la personne diabétique a un manque de sensibilité. C’est ainsi qu’elle peut se blesser et ne pas s’en rendre compte. Ce qui peut être très dangereux, car elle ne soigne pas sa blessure, qui peut alors devenir très grave.

La neuropathie diabétique peut parfois être difficile à déceler. C’est notamment le cas lorsqu’elle implique des troubles sensitifs. La personne ne se rend pas compte que sa sensibilité au niveau des pieds a diminué. Par ailleurs, l’importance de la neuropathie diabétique fluctue en fonction de la glycémie (taux de sucre dans le sang).

Les troubles cardiaques

tension diabètiqueLe diabète affecte les vaisseaux sanguins, ce qui se révèle problématique au niveau cardiaque. Des plaques se forment le long des artères, ce qui peut boucher l’artère et entraîner un infarctus. Parallèlement, une glycémie élevée augmente le risque que des caillots se forment dans le sang, ce qui entraîne une mauvaise irrigation du cœur. Ces caillots peuvent également se loger dans les jambes et entraîner des douleurs, ou au niveau du cerveau et provoquer un AVC. Ces complications étant amplifiées avec l’hypertension, le médecin traitant vérifiera régulièrement la tension du diabétique et proposera des bilans cardiaques réguliers aux personnes diabétiques hypertendues.

La rétinopathiediabète yeux

La rétinopathie est une complication du diabète qui atteint les vaisseaux des yeux. La rétinopathie diabétique atteint 50% des diabétiques.  Les vaisseaux sont touchés progressivement. Au début, cette complication n’est pas ressentie par les diabétiques. Mais elle finit par entraîner une baisse de vision qui peut amener à la perte totale de la vue. C’est pourquoi les contrôles chez un ophtalmologue sont importants lorsque l’on est diabétique, d’autant plus que des traitements existent pour ralentir l’évolution de cette complication lorsqu’elle est décelée rapidement.

La néphropathie diabétique

Dans la néphropathie diabétique, ce sont les vaisseaux des reins qui sont touchés. Les reins ont un rôle de filtre des urines. Dans un premier temps, lorsque les reins sont touchés, ils laissent passer dans l’urine des molécules qui ne doivent pas y être (l’albumine). Les complications diabétiques plus importantes au niveau des reins sont plus rares, mais existent. C’est pourquoi le médecin traitant surveillera régulièrement par des tests urinaires le niveau d’albumine dans les urines afin d’être certain qu’il n’augmente pas.

Le coma diabétique

coma diabèteOn entend régulièrement parler du coma diabétique, symptôme qui fait un peu peur. Heureusement, le coma diabétique n’arrive pas brutalement et pas fréquemment. Je vais tout de même vous en parler globalement pour que vous sachiez pourquoi il y a parfois des comas et comment les éviter.

Le coma diabétique est provoqué par un taux d’insuline trop important dans le corps, et ce de manière répétée. Cela peut se produire lorsque les injections d’insuline ne sont pas adaptées en fonction des taux de glycémie, qui doivent être vérifiés tous les jours (voir plusieurs fois par jour), ou que les médicaments sont trop dosés et que les contrôles n’ont pas été faits assez régulièrement chez le médecin traitant. Cela survient également lorsque la personne s’injecte son insuline ou prend ses médicaments alors qu’elle saute des repas. Il n’y a alors plus assez de sucre dans le sang. Cela provoque différents dérèglements dans le corps qui finissent par entraîner un coma diabétique.

En quoi le diabète change-t-il une vie ? 

Vous pouvez maintenant répondre aux questions « Qu’est-ce que le diabète ? » et « Quelles sont les conséquences du diabète ? » Mais maîtrisez-vous le sujet pour autant ? Avez-vous compris ce que le diabète change dans une vie ? Pour en être sûr, voici une liste des points les plus importants, afin que vous puissiez les répéter à votre proche et ainsi l’aider à assurer sa sécurité.

Changer son alimentation

alimentation diabèteVotre proche diabétique a sûrement reçu des conseils pour avoir une alimentation plus saine, et qui permet une meilleure gestion de la glycémie. Il s’agit de diminuer sa consommation de sucre, mais pas n’importe comment ! Il est important de continuer à manger des sucres lents (féculents) et des sucres rapides (fruits) lors des repas, afin d’éviter les hypoglycémies dans la journée. Il est par contre tout aussi important d’éviter le grignotage, dans la journée, de petits biscuits souvent très sucrés qui font monter la glycémie en flèche. Vous trouverez d’autres conseils pour une alimentation saine pour diabétiques sur le site de l’assurance maladie.

Ce qu’il faut toujours avoir dans son sac

qu'est-ce que le diabète

  • Avoir son traitement : Une personne diabétique doit se déplacer avec ses médicaments pour le diabète, son carnet de suivi de glycémie, son lecteur de glycémie et ses injections d’insuline. Elle n’est ainsi pas bloquée lorsqu’on l’invite à dormir hors de chez elle à la dernière minute (consommation d’alcool du conducteur, soirée chez des enfants qui habitent loin, route verglacée au soir avant de rentrer chez soi…). Attention cependant à ne pas laisser son insuline prendre la chaleur car elle est inefficace si elle a été stockée à une température de plus de 25°C (il existe des sac réfrigérants pour transporter son insuline en été).
  • Avoir un petit gâteau dans son sac : Un diabétique n’est jamais à l’abri des hypoglycémies. Il suffit qu’il ait moins mangé lors d’un repas pour que la prise de son médicament réduise trop fortement sa glycémie. L’hypoglycémie se fait ressentir par une faiblesse, des vertiges, puis provoque un malaise. Avant d’arriver au malaise, il est possible de manger un petit gâteau pour faire remonter rapidement son taux de sucre dans le sang, puis de manger une tartine (sucre lent) dès que cela est possible. Je conseille même aux grands-parents d’avoir deux gâteaux dans leur sac : cela leur permettra de rendre leurs petits-enfants aussi heureux que je l’étais chaque fois que je sortais avec ma grand-mère et que je savais qu’il y aurait un petit quelque chose à grignoter sur le chemin.

Ce à quoi il faut faire attention

  • Blessures aux pieds :

neuropathie diabètiqueJe vous ai parlé plus haut de la neuropathie diabétique. A cause d’elle, il faut faire très attention aux pieds des personnes âgées. En effet, celles-ci ne sentent pas qu’elles sont blessées et, avec l’âge, on n’a plus vraiment la mobilité nécessaire pour observer sa plante des pieds. Or, avec le diabète, la cicatrisation est plus lente. Une blessure peut donc entraîner une gangrène qui mène à une amputation. Pour éviter cela, emmenez votre proche chez la podologue et la pédicure, et écoutez mes conseils pour lui acheter de bonnes chaussures pour les personnes âgées : des chaussures qui ne blessent pas et qui permettent de diminuer le risque de chutes.

  • Planification des voyages :

Lorsqu’un diabétique veut voyager, il faut faire attention à certaines choses.

-La personne diabétique doit avoir son traitement pour la durée nécessaire et, pour certaines destinations, vous devez emporter un certificat médical ou une ordonnance.

-Je conseille aux personnes diabétiques de vérifier les clauses de leur assurance voyage. Certaines assurances ne couvrent pas les complications liées à une maladie déjà existante ou ne couvrent pas l’annulation pour une maladie chronique déjà connue lors de l’achat du voyage.

-Quand on voyage, on n’est pas certain de l’heure à laquelle on va manger (retard de l’avion, difficultés à trouver un restaurant ouvert ou un magasin…). La personne diabétique doit donc avoir quelque chose à manger dans son sac pour éviter l’hypoglycémie. 

– Enfin, il est préférable de se renseigner dès le jour d’arrivée de la localisation des centres de soins ou du lieu où trouver un médecin qui comprend le français.

  • Jours de fête et Ramadan

Les fêtes de fin d’année ou la période de Ramadan peuvent être problématiques pour la gestion du diabète. Toutefois, en discutant avec son médecin traitant, il est possible d’obtenir des conseils pour savoir comment adapter ses repas lors des fêtes et quels écarts sont possibles. Par ailleurs, le médecin pourra dire si la personne diabétique est en assez bonne santé pour faire Ramadan, lui donner des conseils pour gérer sa glycémie et, surtout, pour aménager la prise de traitement.

  • Mettre à jour son permis de conduire

diabète et conduiteLe diabète faisant partie des maladies qui peuvent être incompatibles avec l’obtention ou le maintien du permis de conduire, la personne diabétique doit donc le déclarer à la préfecture. Elle sera ensuite amenée à prendre contact avec un médecin expert afin d’évaluer si son diabète l’empêche ou non de conduire sans prendre de risques. En effet, un médecin peut juger la conduite dangereuse s’il y a une forte insensibilité au niveau des pieds ou des troubles de la vision liés à une rétinopathie.

Ce qu’il faut penser à signaler à son médecin

Signalez chaque problème de santé : vertiges, blessures qui ne cicatrisent pas, troubles de la vue, troubles cardiaques. Comme vous l’avez lu plus haut dans l’article, le diabète peut entraîner de nombreuses complications qu’il vaut mieux traiter avant qu’elles n’évoluent.

Dernières petites choses avant de finir l’article :

Si vous êtes diabétique ou êtes l’aidant naturel d’une personne âgée diabétique, je vous recommande vraiment le site de la fédération francaise des diabétiques, qui détaille les causes, les risques, les conséquences de cette maladie et vous présente les actualités autour du diabète.

Dans tous les cas, ne vous en faites pas, la vie est possible même avec le diabète et vous pouvez très bien vieillir chez vous en toute autonomie malgré cette maladie.

A propos de l'auteur Amélie Wallyn

Ergothérapeute et co-auteur de la méthode MALO, je partage mes conseils et outils pour vous aider à maintenir votre proche à domicile le plus longtemps possible !

Ne partez pas sans nous laisser un petit commentaire :)

  • Merci pour toutes ces infos, on vient de diagnostiquer ma mere et ce n’est pas facile à accepter pour elle, un gros changement de vie… Je vais lui partager votre article pour qu’elle fasse vraiment attention à elle !!

    • Bonjour. J’espère qu’elle finira par accepter sa maladie pour qu’elle puisse mettre en place les petits changements qui lui éviteront les complications. Dans tous les cas, je suis contente d’avoir pu vous aider toutes les deux. 🙂

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Autres articles qui pourraient vous intéresser...

    >