Amélie Wallyn

Bien vieillir grâce à une vie sociale bien remplie !

bien vieillir chez soi avec une vie sociale

 

Bien vieillir passe par différents facteurs. Certains sont bien connus, d’autres moins. Aujourd’hui, je vais vous expliquer pourquoi la vie sociale est importante pour bien vieillir.

La vie sociale comprend de nombreuses choses :

  • Pour les personnes âgées qui sortent de chez elles, cela comprend les visites chez les amis et dans la famille, les interactions avec la boulangère et les discussions dans la salle d’attente du médecin.
  • Pour les personnes qui ne peuvent plus sortir, la vie sociale ne s’arrête pas ! Ces personnes peuvent recevoir leurs proches et leurs amis. Elles ont également souvent des échanges avec des professionnels qui viennent à domicile (aide-soignante, infirmière, aide ménagère, médecin…).

Elle est donc accessible à chacun. Voyons maintenant comment elle permet à chacun de bien vieillir grâce à ces différents bienfaits.

Les bienfaits de la vie sociale sur la mémoire :

Lorsque vous rencontrez quelqu’un, il est toujours de bon ton de se souvenir de ce que vous vous êtes racontés la dernière fois. Imaginez-vous demander à Jeannette comment va son mari alors que vous vous êtes rendu il y a trois semaines à son enterrement. Ou lui demander pour la cinquième fois où elle a déménagé. C’est un peu délicat. C’est pourquoi nous faisons tous l’effort de mémoriser les grandes lignes des conversations que nous avons avec les autres. Nous mémorisons aussi leurs adresses lorsque ce sont des amis ou des professionnels chez qui nous nous rendons régulièrement. Avoir de nombreuses conversations et de nombreux contacts permet donc de stimuler sa mémoire.

Par ailleurs, à un niveau avancé, c’est gênant et parfois même douloureux de ne pas se souvenir du prénom d’une personne que l’on voit souvent. Alors on s’investit pour mémoriser les prénoms et les visages.

Les relations sociales permettent de stimuler ses différents types de mémoire.

  • La mémoire événementielle pour se souvenir de la fête organisée par ses proches pour ses 70 ans, ou de la sortie au parc d’attractions avec les enfants.
  • La mémoire à long terme pour se souvenir de ce que nous a raconté Jeannette la dernière fois.
  • La mémoire à court terme pour ne pas répéter la même question plusieurs fois dans la conversation.
  • La mémoire sémantique qui permet de se souvenir du sens des mots, ce qui est plutôt intéressant pour avoir une conversation avec son entourage.

Les proches et professionnels rencontrés peuvent aussi proposer des activités pour stimuler la mémoire comme un jeu de société ou alors des exercices adaptés pour les personnes âgées ayant des troubles cognitifs.

Bien vieillir grâce à une vie sociale anti-déprime !

bien vieillir chez soi

L’isolement est un facteur de risque de dépression important. De nombreuses personnes âgées se sentent seules. Les amis n’ont plus la santé pour se déplacer, la famille n’est pas toujours proche géographiquement.

Rencontrer du monde, c’est ne pas se focaliser sur ses problèmes et ses douleurs mais aussi écouter la vie des autres. Ces autres personnes ont peut-être des événements positifs à raconter (Jeannette va être arrière grand-mère, les géraniums de Paul sont magnifiques cette année…). Et même s’ils ont aussi des mauvaises nouvelles à annoncer ou des douleurs partout, les écouter permet de se sentir utile en les aidant à surmonter peine et douleur.

Etre écouté permet de ne pas rester seul avec ses peurs. C’est trouver parfois une personne qui nous donnera une autre vision des choses ou qui conseillera une solution. C’est aussi parfois, trouver quelqu’un qui pourra dire « Je comprends ce que tu ressens, tu n’es pas seul. Mais tu verras, on peut surmonter ça ».

Enfin, intérargir avec quelqu’un c’est exister aux yeux de quelqu’un. Et souvent, les personnes âgées ont le sentiment de ne plus compter et d’être inutile. Elles ont besoin de savoir qu’elles sont l’oreille attentive de quelqu’un, la mamie adorée d’un(e) autre et la patiente qui donne le sourire d’un(e) autre.

Avoir une vie sociale pour rester autonome !

bien vieillir chez soi en toute autonomieAvoir une vie sociale signifie bien souvent prendre soin de sa toilette. Lorsque l’on rencontre son entourage à l’extérieur, cela implique aussi de sortir, de trouver son chemin et parfois de conduire. Lorsque l’on reçoit, cela amène à faire et à servir un café voir même à préparer un repas. Toutes ces choses représentent les actes de la vie quotidienne : toilette, déplacement, alimentation… 

Comme pour les fonctions cognitives qui se portent mieux quand elles sont stimulées, une personne âgée a plus de chance de rester autonome lorsqu’elle effectue elle-même ses actes de la vie quotidienne, lorsqu’elle s’y entraine jour après jour.

De ce fait, on peut dire qu’avoir une vie sociale permet de rester autonome et de bien vieillir chez soi, en donnant à la personne âgée de nombreuses occasions d’effectuer les actes de la vie quotidienne. 

Pour finir, 

J’espère que cet article vous aura convaincu que c’est une bonne chose de bien vieillir chez soi, mais que c’est encore une mieux si on peut aussi voir du monde en recevant ou en sortant de chez soi ! Dans un prochain article, je vous donnerai quelques idées pour aider votre proche à enrichir sa vie sociale. La perte d’autonomie ne doit pas entraîner une perte de la vie sociale.

 

A propos de l'auteur Amélie Wallyn

Ergothérapeute et co-auteur de la méthode MALO, je partage mes conseils et outils pour vous aider à maintenir votre proche à domicile le plus longtemps possible !

Ne partez pas sans nous laisser un petit commentaire :)

  • Je travaille en maison de repos en Belgique. Nous organisons des animations ludiques presque tous les après-midi. Ils sont nombreux à venir, même s’ils entendent ou voient mal, s’ils ne savent pas trop participer activement … juste pour ne pas rester seuls en chambre et boire un café avec les autres

    • On sous-estime souvent l’importance de ces petits moments partagés avec les autres. Personnellement, nous tenons aux échanges avec notre famille, avec nos amis, aux petites conversations avec la boulangère… Alors il faut veiller à donner aux personnes âgées la possibilité de continuer à avoir un lien social avec les autres. Vos activités leur permettent d’avoir un rythme dans leurs journées, d’avoir la sensation de faire partie d’une communauté. Et d’égayer les journées !

  • Mon père vient à la maison tous les dimanches midi depuis que nous avons perdu ma mère. C’est son point de repère dans la semaine et il est fier de dire à ses voisins qu’il a des enfants présents pour lui.

    • On ne s’en rend pas compte, mais ces petites habitudes sont importantes pour les personnes âgées ! Je ne peux que vous inciter à continuer si ces rendez-vous du dimanche sont également une source de plaisir pour vous !

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Autres articles qui pourraient vous intéresser...

    >